Mobilisation contre la prédation sur les élevages des Pyrénées à Foix le 28 juin 2014

 

 

Le 3 octobre 2009, 6 à 7000 manifestants se réunissaient à Foix en Ariège – Pyrénées à l’initiative des chasseurs, pour dire NON aux introductions d’ours. Cinq ans plus tard, les mêmes organisations, à l’initiative des syndicats agricoles, appellent à une nouvelle manifestation pour marquer leur opposition aux grands prédateurs qui se sont multipliés avec le temps.

Manifestation à l’appel d’Ariège-ruralité, la chambre d’agriculture, FDSEA, la Confédération Paysanne, les jeunes agriculteurs, la confédération paysanne, Coordination rurale, la Fédération des Chasseurs de l’Ariège, l’ASPAP, l’ADDIP, la Fédération Pastorale, l’amicale des chasseurs de montagne, association des piégeurs, syndicat des propriétaires forestiers …

 


Les ours importés de Slovénie se sont multipliés pour former une population qui n’est pas l’ours des Pyrénées et qui n’est pas socialement accepté et acceptable. En plus des ours, des loups se multiplient, non pas seulement à partir d’une population importée en 1999 dans des réserves des Pyrénées-Orientales mais à partir d’introductions clandestines entre l’Aude et l’Ariège. Il en a également été vu sur le secteur d’Orlu et dans le Couserans. Et puis, les vautours fauves. Rapaces que l’on croyait « à problème » uniquement dans les Pyrénées-Atlantiques et qui, en définitive, devient un véritable prédateur sur ovins, caprins, bovins, volailles, etc… sur toute la France.

Cette situation conduit à une multiplication des dégâts au bétail de moins en moins indemnisés pour des raisons diverses. De même, le gibier vient à se raréfier pour nourrir naturellement toute cette faune de prédateurs en même temps que naissent des contraintes coûteuses et des restrictions à la chasse par ailleurs désastreuse avec la prolifération de certaines espèces comme les sangliers.

Tous les jours la presse des territoires concernés sur toute la chaîne des Pyrénées, se fait l’écho de prédations et des conflits qui peuvent naître. Pendant ce temps, les pouvoirs publics aidés par le lobby environnementaliste entretien un certain laxisme pour laisser croitre et s’installer les populations de prédateurs. L’Etat n’assume pas ses responsabilités et ses obligations. Avec ses représentants, il entretient l’illusion, jamais les solutions. On se retranche abusivement derrière des soi-disant obligations internationales, on ne respecte pas le code rural, etc….

C’est ce ras le bol que des Pyrénéens vont exprimer ce samedi 28 juin à Foix à l’appel des syndicats agricoles majoritaires, FNSEA et Jeunes Agriculteurs et des Fédérations Départementales des Chasseurs avec l’appui de nombreux élus.

Louis Dollo, le 24 juin 2014

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
ADDIP - Coordination pyrénéenne