A Tarbes, Eths bandolets tournent avec Mimie Mathy

 

Ils ne jouent pas les vedettes, ne changent pas leur mode de vie, n’ont rien de people, restent toujours des copains et des bigourdans qui revendiquent leur appartenance à leur terroir et pourtant, ils tournent avec des vedettes comme Mimie Mathy.

Share  

Les Bandolets tournent avec Mimie Mathy

Eths Bandolets et Mimie Mathy
(Ph. Ch. Vignes)

Les Bandolets n'en finissent plus de filer vers la gloire : les voici, prochainement, à l'affiche d'un téléfilm sur « TF1 », avec Mimie Mathy dans l'un des rôles principaux.

Ce n'est certes pas la première fois que Jean-Claude, José et « Bulot » feront une apparition sur le petit écran. Voire le grand, puisqu'ils ont participé à quelques films, dont « Le Pacte des loups », ou « Ce jour-là » des frères Larrieu. Mais cette fois-ci, sur le petit écran, ce ne sera pas en contrepoint d'une émission culinaire, pendant l'une de leurs prestations lors des matchs du Tournoi des VI-Nations, puisque les trois compères sont à l'affiche d'un téléfilm produit par « TF1 », aux côtés de Mimie Mathy, Michèle Bernier et Isabelle de Botton. Autant dire que question audience, ça risque de faire un carton !

Pour autant, pas de quoi faire enfler la tête du trio bigourdan. « C'est une aventure de plus, confie Jean-Claude Viau, et surtout encore une histoire de copains ». En effet, l'un des acteurs connaît les Bandolets et lorsqu'il a entendu que le réalisateur cherchait des figurants au look basque pour une manifestation d'agriculteurs, il a pensé aux Bandolets. Puis montré la photo de l'un de leurs CD, qui a séduit le réalisateur. « Et voilà comment ça s'est passé. Il se trouve en plus que le réalisateur, Didier Albert, a des accointances bigourdanes puisque son épouse est originaire d'une de nos vallées, où il possède une maison… »

Du coup, notre trio s'est retrouvé, le samedi 28 août au matin, rue de Phalsbourg, au cœur du très sélect 17e arrondissement. « On était prêts, puisque le réalisateur nous avait demandé d'arriver avec nos bérets et nos peaux de mouton. Il voulait de l'authentique. » Il en a eu… « Au commencement, on a fait un peu profil bas, quitte à passer pour des « pecs ». Et puis le naturel est vite revenu au galop, on a laissé tomber les slogans prévus par la mise en scène, et on a fait péter un chant, puis un autre. Les cinéastes parisiens ont été un peu étonnés, au début, et puis ils se sont pris au jeu. Du coup, ils ont replacé les caméras, et ils nous ont placés au milieu du champ, pour profiter de nos physiques avantageux et de notre « sanquette » inimitable. Du coup, on a animé le cortège ! » et même joué un peu des coudes, histoire de faire plus « vrai ».

L'après-tournage a aussi été riche. « Par un de ces hasards de la vie, il se trouve que mon épouse est originaire du même village que le mari de Mimie Mathy, Saint-Berthevin. Mieux, ma belle-mère a été son institutrice. Alors, j'ai lancé à Mimie Mathy que ma belle-mère était la maîtresse de son mari. Elle a sursauté, avant de comprendre. » Et puis, tant qu'à y être, ils ont chanté à la cantine du tournage. À tel point qu'au moment du départ, chacun les a remerciés chaleureusement, en leur demandant d'où ils venaient. « Nous ? On vient de Bigorre… »
« Trois filles en cavale »

C'est donc le titre de ce téléfilm, où les rôles principaux sont tenus par Mimie Mathy, Michelle Bernier et Isabelle de Botton. Poursuivies par des malfaiteurs, les trois filles se réfugient d'abord au sein d'une manifestation d'agriculteurs, qui ont envahi les rues de Paris, pour leur échapper, avant de s'enfuir dans un car d'agriculteurs et de « prendre le maquis » dans une ferme. Tout un programme… La diffusion est prévue dans le courant de l'hiver prochain, en prime time, bien entendu.

Auteur : Christian Vignes
Source : La Dépêche du Midi du 10 septembre 2010

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Les Bandolets