L'Orphéon de Luz

 

C'est après l'arrivée de la route nationale vers 1735, après le passage Impérial de Napoléon III et avant l'arrivée du Tramway en 1901 que naquit l'Orphéon de Luz en 1888. Le thermalisme bat son plein. C'est le début de la civilisation des loisirs et après la période romantique que les voix d'hommes se distinguent dans une vallée où le chant traditionnel était déjà bien présent.

A partir de 1972, l'Orphéon prend un nouveau souffle sous l'impulsion de personnalités comme Louis Burret, Marc Castéran, Bernard Puyo et Bernard Laffont. Depuis une quinzaine d'années, le groupe se soude autour de valeurs telles que l'amour du terroir et du chant avec la volonté de préserver un patrimoine et une identité Toy.

Le succès repose sur une forte et indispensable organisation. Les chanteurs sont exclusivement des hommes mais les femmes sont un des piliers solides et indispensable au fonctionnement général de cette institution valléenne. Ce sont elles qui assurent la partie commerciale et souvent l'intendance.

Il en est ainsi depuis plus d'un siècle. Il n'y a aucune raison pour que la tradition ne se poursuive pas.

L'Orphéon de Luz a 120 ans

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Espace culturel pyrénéen

 

L'Orphéon de Luz a 120 ans


Déjà 120 ans….
120 ans que ce groupe de chateurs Toy, exclusivement masculin, se produit dans sa vallée, mais aussi en France et à l'étranger. L'Orphéon de Luz fait parti de ces groupes de chanteurs pyrénéens qui participent à la notoriété des Pyrénées comme beaucoup d'autres groupes de chanteurs montagnards qui ont tenu à être présents pour cet anniversaire exceptionnel.

Ils étaient tous là pour la messe à Gèdre autour de Monseigneur Lacrampe, originaire d'Agos et toujours attaché à ses racines bigourdanes malgré ses obligations qui le retiennent à l'archevêché de Besançon. Une messe très émouvante qui s'est terminée par les applaudissements des fidèles.

La journée s'est poursuivie au Gymnase de Luz où chacun des chefs de chorale ont reçu un " trophée souvenir ". Alain Lescoules, maire de Luz, a remis la médaille de la ville aux quatre plus anciens du groupe : Ernest Aranjo, J.Cl. Sagnous, J.P. Armary et Charlie Trey. Dans la Bath deth Baredge, tout se termine en chanson. Les 34 chanteurs du groupe s'en sont donnés à chœur joie avec tous les autres groupes des vallées voisines formant un ensemble de pas moins de 250 chanteurs venus les accompagner depuis Bagnères de Bigorre, Les Baronnies, et de toute la Bigorre.

Il nous reste à attendre la sortie du Compact Disc du groupe qui pourrait être disponible à partir du mois de mai 2009.

Auteur : Louis Dollo
Source : Lourdes-Infos du 10 novembre 2008

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Espace culturel pyrénéen