Une base de données des attaques de loups sur les hommes

 

Jean-Marc Moriceau, Professeur d'histoire moderne à l'Université de Caen, nous a crédité de nombreux ouvrages sur l’ours et le loup. Mais il faut les acheter et ce n’est jamais complet. Dans "La fin du mythe", Lynda Brook évoque des attaques sur l'homme y compris des attaques fatales. Des communications diverses en font état y compris dans les Pyrénées. De leur côté, les écologistes émettent des réserves en prétendant que le loup, animal craintif, a peur de l'homme. Pourtant, il existe des vidéos et de nombreux témoignages confirmant ces attaques. Cette fois, Jean-Marc Moriceau pourrait bien "casser" les théories des propagandistes écologistes en mettant une base de données à la disposition du public.

 


Hommes et loups : 2000 ans d’histoire

Ouverture d'une base de données des attaques de loups sur humains

 

Ouverture d'une base de données sans précédent fournissant l'identité des victimes de loups pour tout un pays sur cinq siècles d'observation est ouvert en ligne. Cette base évolutive est hébergée sur le site du CRHQ (Centre de Recherche d¹Histoire Quantitative, UMR-CNRS 6583 Université de Caen Basse-Normandie).

Le premier volet mis sur internet repose sur un corpus nominatif de près de 3000 victimes humaines causées par les attaques de loups prédateurs (non enragés) pour toute la France métropolitaine du début du XVe au début du XXe siècle.

Un deuxième volet est envisagé pour les victimes de loups enragés puis un troisième pour les primes de chasses et les chasseurs de loups.

Le public disposera, à ce jour, de plus de 2000 transcriptions intégrales d¹actes (actes de décès, documents administratifs, chroniques, expertises médico-légales, comptes rendus de presse, etc.) et près de 1500 photographies de sources originales réparties dans plus de 70 départements. Le corpus intéresse plus de 1100 communes actuelles et plus de 1650 patronymes différents.

Accompagnent cette base toute une série de rubriques complémentaires : contexte de l'enquête, analyses de cas, présentation des sources et de la bibliographie, actualités diverses.

Cette base accessible à tous offre un instrument sans équivalent pour situer généalogiquement la position des victimes et pour mesurer la vulnérabilité des populations du passé à l'égard du prédateur : identité des personnes agressées (et souvent dévorées), âge, contexte familial, situation géographique et socio-professionnelle. Elle génére des cartes de prédation sur cinq siècles par décennie, localisant les victimes à l'échelle du chef-lieu des communes actuelles. La base est interrogeable suivant des critères multiples : nom de famille de victimes, prénom, commune d'attaque, département, année, noms des parents des victimes, désignation de l'agresseur (loup ou louve, loup cruel, loup féroce, loup carnassier, bête, etc.). Ces données permettent des analyses socio-spatiales à différentes échelles. Elles offrirent aux chercheurs et au grand public une base de référence sans équivalent encore dans le monde. Elles sont complétées et corrigées au fur et à mesure de l'avancement de l'enquête et des réponses des internautes.

Accès à la base

Jean-Marc Moriceau : Professeur d'histoire moderne à l'Université de Caen, Membre de l'Institut universitaire de France, Directeur de la revue Histoire et Sociétés Rurales, Co-directeur du Pôle rural de la MRSH-Caen (USR CNRS 3486), Responsable de l’axe rural du CRHQ (UMR CNRS 6583), Université de Caen - Maison de la recherche en Sciences Humaines Pôle rural - 14032 Caen cedex - Jean-marc.moriceau@unicaen.fr

Cyril Guesnon : Ingénieur d’études au Pôle rural Cyril.guesnon@gmail.com

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement des Pyrénées

Ours dans les Pyrénées
Le loup
Les écologistes militants