Parcs animaliers à loups et loups en captivité

 

Alors qu'un ours en captivité et/ou dressé pour être montré au public engendre immédiatement une levée de boucliers et des protestations multiples et souvent fantaisistes, ce n'est pas le cas pour le loup dont il semble presque naturel que l'on puisse en voir en cage comme des chiens dans un chenil. Pourquoi une telle différence de traitement de la part de ceux que l'on appelle les " amis des bêtes " ou les associations environnementalistes défendant la philosophie du " tout sauvage " ?

Les parcs animaliers et zoos en France avec loups

Parcs animalier des Pyrénées présentants des loups
  • Le Parc animalier des Angles (Pyrénées-Orientales) BP 10 - 66210 LES ANGLES - Tél. : 04 68 04 17 20 - Fax : 04 68 04 17 21 E-mail
  • La maison des loups à Orlu
  • La colline aux marmottes- Parc animalier des Pyrénées, parc animalier pyrénéen, situé à l'entrée d'Argeles-Gazost (Hautes-Pyrénées) à droite, en venant de Lourdes. C'est l'occasion de découvrir la faune pyrénéenne au naturel sans créer de nuisance. Vous y verrez mouflons, isards, marmottes, grand tétras, chevreuils, ours, loups, etc... ainsi qu'un "sentiers de traces". Vous avez également un musée d'histoire naturelle particulièrement pédagogique. Ouvert de Pâques à la Toussaint et aux vacances scolaires. Tel : 05 62 97 91 07  -  Fax : 05 62 97 91 58.
  • Mollo Parc en Catalogne Sud
Parcs animalier des Alpes présentants des loups

Parcs animalier des autres massifs de France présentants des loups

Informations diverses sur les loups en captivité


Le Grand Charnier
 

Accueil du Monde des Pyrénées
Le loup
Le retour controversé du loup en France

 

Couchés, les loups !


À part quelques hurlements nocturnes, la meute ne perturbe pas le sommeil des riverains du château.

À cause des loups, il se dit obligé de compter les moutons pour pouvoir s'endormir. Un comble à défaut d'un conte pour trouver le sommeil. Près de la place Marc-Elder, François* se plaint d'une meute parfois bruyante. Et savoir que cela va se prolonger jusqu'au 16 août n'est pas pour le rassurer sur ses prochaines nuits. « Je ne veux pas passer pour l'emmerdeur (sic) de service mais a-t-on demandé au voisinage s'il n'était pas gêné ? » François, lui-même, ne se trompe-t-il pas de cible quand la nuit tous les chats sont gris ? À des heures où ces « espèces de hurlements » pourraient tout aussi bien être ceux de jeunes et moins jeunes en virée. Et donc eux aussi en meute !

« Il serait dommage de se plaindre »
Décidément, la scénographie très contemporaine proposée par Stéphane Thidet dans le cadre d'Estuaire 2009 ne finit pas de faire jaser. Mais n'est-ce pas aussi l'un des objectifs de la biennale ? On aime, on n'aime pas. C'est selon. Chacun en franchissant la passerelle qui sépare l'enceinte du château à la rue Prémion y va de son petit commentaire. « Il serait dommage de se plaindre quand cela reste une animation éphémère et que toute l'année, les résidents du château profitent tout de même d'une vue imprenable », estime Fred. Comme beaucoup de monde ce week-end, ce Rezéen est venu voir de près ce qu'il considère comme « une incroyable attraction ». Isabelle, originaire de Pontchâteau, regrette quant à elle « d'avoir fait le déplacement. Cela n'a aucun intérêt. Alors si en plus, ils gueulent la nuit, c'est sûr, je comprends que cela en énerve quelques-uns... »

« Pas de quoi réveiller le quartier »
Pour autant, d'autres résidents ne veulent pas alimenter un débat qui n'a pas lieu d'être. « Oui, il m'est arrivé de les entendre, reconnaît l'un d'eux. Mais pas de quoi réveiller tout un quartier ». Au Plein Sud, un café aux abords des douves, le patron dit ne rien entendre. « J'habite au-dessus et même si je me couche tard, cela ne fait pas particulièrement de bruit ».

Alors, ces loups hurlent-ils la nuit ? Oui ou non ? La question est posée aux médiateurs d'Estuaire qui rodent autour du château en quête de visiteurs en mal d'information. Ils prennent immédiatement le téléphone portable. Et appelle le capacitaire. « Lui saura dire si cela s'est produit ou peut éventuellement se produire... » Ce dernier tient d'ailleurs compte du rapport des agents de sécurité. La nuit, ces derniers gardent les lieux sous surveillance. Le capacitaire admet qu'il y a bien eu une crise de hurlement pendant une nuit. Cela s'est produit vers 3 h du matin. Mais ce petit tapage ne se serait produit qu'une fois. C'est clair, il n'y a pas de quoi crier au loup !

Auteur : Cédric Blondeel
Source : Presse Océan du 15 juin 2009

* Prénom d'emprunt

Une nuit, les loups se sont mis à hurler vers 3 heures du matin

Haut de page


Le Grand Charnier
 

Accueil du Monde des Pyrénées
Le loup
Le retour controversé du loup en France