Le réveil des ours dans les Pyrénées

 

C'est le printemps. Les ours vont commencer à sortir de leur tute. C'est le réveil. Ils vont chercher de la nourriture aprés plusieurs mois de sommeil... ce devrait être le début des attaques de troupeaux autour des granges puis à la montée progressive en estive.


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées

 

 

 

Le réveil des ours dans les Pyrénées


Des indices d’activités des ours auraient été observés dans les Pyrénées-Atlantiques (64) et en Ariège-Pyrénées (09).

  • Dans les Pyrénées-Atlantiques : le 17 mars 2005, une piste d’ours, faite dans la nuit, sur la rive gauche de la Haute Vallée d’Ossau, sur la commune de Laruns en direction de la commune d’Aydius, en vallée d’Aspe
  • En Ariège-Pyrénées : le 20 mars 2005, des traces dans la neige sur la commune d’Orlu, rive gauche de l’Oriège, dans le secteur des Forges d’Orlu, en direction de la commune d’Orgeix.

Source : Equipe Technique Ours / réseau Ours Brun, Impasse de la chapelle, 31800 Villeneuve de Rivière.

Haut de page


Le fils de Cannelle est vivant sa photo en apporte la preuve


UN PALOIS A LOCALISÉ ET PHOTOGRAPHIÉ L'OURSON D'UN AN ET DEMI DANS LE MASSIF DE SESQUES

L'ourson de Cannelle est vivant.
Une récente photo prise par un amateur le prouve. Xavier Piro, passionné de photos animalières, vient de surprendre dans son objectif le rejeton de Cannelle, tuée par un chasseur en novembre dernier. Dentiste à Bouil-Bezing, dans la banlieue de Pau, Xavier Piro, 59 ans, est passionné de montagne, de nature et de photos animalières. « J'ai photographié tous les ours - Néré, Cannelle, Pyrène, Papillon - avec du matériel bien planqué, fabriqué par mes soins. » Une fois par mois, Xavier Piro vient relever sa production photographique, comme un pêcheur relève ses lignes. Mardi dernier, le 5 juillet 2005, la prise était de taille. Le fils de Cannelle figurait sur l'un des clichés : « J'ai crié de joie dans la rue en découvrant l'ourson » raconte l'auteur de ce scoop.

C'est le 21 juin à 0 h 24 min qu'un de ses appareils à infra rouge équipé d'une minuterie s'est déclenché. Résultat : un cliché faisant apparaître un animal de 75 à 78 cm au garrot, d'un poids de 70 à 80 kg, âgé d'un an et demi, apparemment en parfaite santé. Le cliché qu'il a réussi à obtenir a été pris dans le grand massif de Sesques, de nuit, à 1 400 m entre Aspe et Ossau, à 7 ou 8 km de l'endroit où a eu lieu la chute d'une cinquantaine de brebis dans un ravin. Mais le photographe reste prudent, l'auteur du méfait pourrait tout aussi bien être Néré, le père de l'ourson, ou bien Camille, de retour d'Espagne, ou le dénommé Aspe Ouest.

PETITES TRACES
Mercredi, des traces de petite taille ont été relevées dans la boue par un agent de l'Office national de la Chasse et de la Faune sauvage à 700 m du lieu du drame, sur la même courbe de niveau. Mais il convient de rester prudent. Outre la cinquantaine de brebis qui ont trouvé la mort dans un ravin après une chute de 15 m de haut, une quinzaine d'autres ont été blessées et une a disparu. C'est précisément la découverte du cadavre de cette dernière qui permettrait, peut-être, d'apporter une preuve irréfutable d'une probable attaque de l'ourson ou d'un autre plantigrade.

Auteurs : Philippe Delvallée Martine Cabanne
Article paru le 08/07/2005 dans la Dépêche du Midi

Haut de page

L'ourson de Cannelle photographié


OSSAU.--Le photographe et naturaliste Xavier Piro a pris en juin un cliché de l'ourson de Cannelle, dans le massif de Sesques. L'animal a grandi et forci


Depuis la mort de Cannelle, tuée par un chasseur fin 2004, aucune photographie n'avait encore pu être prise de l'ourson qui l'accompagnait. C'est désormais chose faite. Un cliché du jeune fauve, qui a grandi et pris du poids, vient d'être rendu public par Xavier Piro. Ce dentiste béarnais, qui est également naturaliste, passionné de photographie, et auteur de nombreux clichés d'animaux sauvages, a réussi à prendre une image de l'ourson le 21 juin dernier, à 0 h 24 dans le massif de Sesques, qui s'étend entre Aspe et Ossau.
Xavier Piro a utilisé pour cela l'un des boîtiers spéciaux qu'il a fabriqué lui-même en utilisant notamment un détecteur infra-rouge de chaleur et disposé en Béarn sur les passages empruntés par les ours. Des pistes repérées depuis belle lurette en faisant, explique-t-il, simplement preuve d'observation et de « jugeotte ». D'autant plus « que les ours, qui se guident la nuit au nez et à l'ouïe, empruntent parfois les mêmes passages que les hommes ».
L'ourson, qui a aujourd'hui un an et demi, mesure environ 75 à 78 centimètres au garrot, estime le photographe, en évaluant le poids de l'animal à 70 ou 80 kilos. Et en certifiant qu'il s'agit bien du petit de Cannelle : « Il a la même couleur de robe, le poil un peu bicolore, avec le bout des pattes plus noir et plus marqué. Pour le moment, il a peu près la taille de sa mère. Mais il va grandir. Car c'est un mâle. Néré, l'un des trois ours qui circulent en ce moment dans cette partie du massif avec Aspe-Ouest et Camille, fait plus d'un mètre au garrot ».

Une vie plus calme ?
La photographie du 21 juin a été prise à sept ou huit kilomètres à vol d'oiseau de la cabane d'Aule où un troupeau est tombé dans un ravin, lundi dernier. Mais Xavier Piro doute que même si les traces retrouvées cette semaine dans le secteur sont celles du petit de Cannelle le jeune animal ait pu s'attaquer au troupeau. « Cela ne prouve rien ». Quant à l'hypothèse du chien errant, elle le laisse sceptique. « J'ai photographié de nombreux animaux, et depuis vingt ans je n'ai qu'une seule photo de chien, qu'en plus je soupçonne de ne pas être errant ».
Une chose est certaine conclut-il : « L'ourson de Cannelle est bien vivant. Espérons que sa vie sera plus calme que celle de certains autres ours ».

Auteur : J.-J.N
Source : Sud-Ouest du 8 juillet 2005

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées