La Commission d'Indemnisation des dégâts d'ours du Parc national des Pyrénées valide toutes les prédations 2009

La Commission d'Indemnisation des dégâts d'ours du Parc national des Pyrénées s'est réunie le 13 novembre à Oloron-Sainte-Marie pour prendre un certain nombre de décisions suite à son élection par le Conseil d'Administration du Parc Nationa des Pyrénées.

 


Lors de la session du 2 novembre 2009, le Conseil d'administration du Parc National des Pyrénées a nommé les 5 membres de la Commission d'Indemnisation des dégâts d'ours du Parc national des Pyrénées avec, comme nouveauté, la nomination de 5 suppléants :
- M. René Rose, suppléant M. Louis Carrère-Gée,
- M. André Berdou, suppléant M. Meyrand,
- M. Jean-Marc Prim, suppléant M. Bernard Souberbielle,
- M. Gérard Caussimont, suppléant M. Rodolphe Gaudin,
- M. Aubry, suppléant M. Alain Lescoules.

La Commission d'indemnisation des dégâts d'ours (CIDO) du Parc national des Pyrénées s'est réunie le vendredi 13 novembre à Oloron à 16 h 30.

L'ordre du jour était le suivant :

  • l'élection du Président de la CIDO : Monsieur René ROSE est élu président,
  • le barème 2009 : la composition de la nouvelle commission d'indemnisation des dégâts d'ours du PNP n'ayant été adoptée que le 2 novembre dernier, les membres de la CIDO ont reconduit le barème 2008 pour l'année 2009 en ce qui concerne l'indemnisation des dommages occasionnées par l'ours sur le territoire du Parc National des Pyrénées, comme l'a fait le préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet coordonnateur du massif des Pyrénées en date du 13 octobre dernier,
  • un règlement intérieur propre à la CIDO a été discuté en séance et sera adopté lors du Conseil d'Administration le 19 décembre prochain,
  • le bilan des dossiers 2009 : 8 constats ont été instruits sur la zone du Parc National des Pyrénées :
    • 2 dossiers en vallée d'Aspe et 6 dossiers dans les Hautes-Pyrénées :
      dont 3 dossiers imputables (1 en vallée d'Aspe et 2 en vallée de Cauterets)
    • et 5 dossiers incertains (1 en Aspe et 4 dans les Hautes-Pyrénées).
    • Après examen des constats des agents du Parc National des Pyrénées, la commission d'indemnisation des dégâts d'ours a décidé d'indemniser les 5 dossiers incertains.

      Le montant global des indemnisations des 8 dossiers s'élève à la somme de 17500,37 €.

Source : Communiqué de presse du Parc National des Pyrénées du 13 novembre 2009

Haut de page

Commentaire sur la commission et ses décisions.


La composition de cette commission, quoique légitimement élue par le Conseil d'Administration du Parc National des Pyrénées est assez surprenante. En effet, l'essentiel des prédations concerne des ovins et accessoirement des ruches. Or, parmi les titulaires, aucun n'est éleveurs d'ovins et, dans tous les cas, lorsque la connaissance du terrain sera nécessaire pour comprendre une situation, aucun n'a de compétence dans ce domaine en dehors de son coin de vallée. C'est dire avec quelle expertise la commission pourra se prononcer. Mais le phénomène n'est pas nouveau. Il en est ainsi depuis son existence. Ainsi, nous comprenons mieux la rogne des éleveurs.

Par ailleurs, il est pour le moins regrettable que la Commission d'Indemnisation des dégâts d'ours du Parc national des Pyrénées ait fait le même choix que le Préfet Bur de reconduire en 2009 le barème de 2008. Il est assez stupéfiant qu'une indemnisation ne suive pas l'évolution du coût de la vie notamment les salaires pour les indemnités de dérangement et les coûts de production pour les reste des éléments.

Si, globalement, les éleveurs seront satisfaits d'être indemnisé, il n'en reste pas moins qu'il se pose un problème de fond qui n'a jamais été résolu : les brebis perdues non retrouvées. Evidemment, comme cela a déjà été dit, on soupçonnera l'éleveur des avoir discrètement distraites du troupeau. La réalité étant toute autre. Dans ce cas de l'éleveur du Moudang en vallée d'Aure, ce sera une perte sèche de 145 brebis soit environ 14 500 Euros. En voilà un qui va apprécier l'ours d'autant que c'est la seconde fois en 3 ans qu'il subit un tel sinistre. Quel entrepreneur, quel salarié accepterait une telle situation ?

Louis Dollo, le 13 novembre 2009

Haut de page

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées