Ours, mensonges et manipulations

L'affaire des importations d'ours slovènes dans les Pyrénées n'a pas grand-chose à voir avec la biodiversité et la protection de l'environnement. Tout est basé, depuis ses origines dans les années 1980, sur une idéologie du " tout sauvage " discrètement manipulé par le WWF via des associations d'apparence locales comme ARTUS devenu FERUS, le FIEP et l'ADET et plus accessoirement l'ACP devenue "La Pastorale". Pour parvenir à leurs objectifs, ces organismes n'auraient pas hésité, avec l'aide des pouvoirs publics largement " infiltrés ", a utiliser le mensonge et, dans certains cas, la manipulation en tout genre.

L'ADDIP, coordination pyrénéenne des associations hostiles aux importations, a démonté le système pour en faire état dans un rapport de 500 pages remis au Conseil d'Etat début décembre 2008. Elle nous en dévoile, à petite dose, quelques éléments résumés. Selon certaines informations, l'affaire pourrait être portée au pénal.

Share

 


La chronologie des mensonges d'Etat (ADDIP)

Jamais aucun service de l'Etat ni aucune association environnementaliste n'ont démenti ces accusations.

Il n'y a jamais de fumée sans feu....

La presse parle des mensonges

La suite…

Il y a si peu de fumée sans feu que depuis la réalisation de cette page, David Chétrit a écrit un ouvrage : « La réintroduction de l’ours – Histoire d’une manipulation » (Ed. Privat). Il reprend tous les documents officiels et déclarations pour démonter toutes les manipulations et mensonges mis en place durant 30 ans par les organisations environnementalistes et de hauts fonctionnaires au plus proche des Ministres et de l’Union Européenne. Il montre comment des Préfets de Région, coordinateurs du plan ours, ont participé avec zèle à ces manipulations. Il apporte un éclairage précis aux lecteurs avec des documents référencés supplémentaires à ceux que nous produisons ici dont la source n'est pas discutable.


Droit de l'environnement

 


Les risques sanitaires liés aux importations d'ours dans les Pyrénées

Europe : Un groupe de travail "Grands carnivores"à l'Union Européenne à Bruxelles

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées

 
Application ou non application de la convention d'Aarhus ?


La convention européenne dite d'Aarhus traitant de l'accès à l'information, de la participation du public au processus décisionnel et de l'accès à la justice en matière d'environnement a été signée le 25 juin 1998 et transposée en droit français par un décret du 12 septembre 2002 (Décret n° 2002-1187).

Toutes les informations concernant les importations et la gestion de l'ours dans les Pyrénées auraient dues être largement diffusées au public. Or nous sommes très loin du compte d'autant que certaines missions ont été déléguées à des associations environnementalistes qui échappent à tous contrôle. Ainsi, ce que l'ADDIP appelle " tous les mensonges, toutes les manipulations des données " dont, en particulier, l'ONCFS serait coupable (elle ne serait pas la seule, car c'est l'Etat lui-même qui est concerné) tombent sous le coup de ce passage : "les autorités publiques sont astreintes par cette convention à diffuser largement les informations environnementales dont elles disposent"

Les importations d'ours de 1996 sont hors jeu puisque la convention d'Aarhus n'était pas encore signée. Par contre, tout ce qui concerne ces ours depuis 1998 aurait dû être largement diffusé.

Par ailleurs, lorsque FERUS écrit aux ministres pour demander à ne pas diffuser la position exacte des ours importés et faisant l'objet d'un suivi télémétrique, elle se place hors la loi sous entendu qu'elle s'applique pour eux mais pour les autres.

Louis Dollo, le 15 février 2009

Haut de page

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées