Trahis par les siens

 

Il est bien connu que nous sommes toujours trahis par nos amis et jamais par nos ennemis. Comportement clairement exprimé il y a déjà plus de 2000 ans par Juda.

Cette fois, c'est du milieu agricole que vient la trahison. Le mot est peut-être un peu dure. Disons " égarement.
Le journal électronique " Terre-NET " et " TV-Agri " ont fait une interview de François Arcangéli sans contre partie d'un représentant du pastoralisme pyrénéen.

Bruno Besche-Commenge n'a pas pu s'empêcher de réagir aux propos de l'Ange Archange d'Arbas

 


Je suis étonné qu'un site agricole pro. publie à sens unique les propos de M. Arcangeli (19-07-07) sous le titre "l'ours est un bouc émissaire", sans au moins analyser la validité de son discours ... où presque tout est faux. Trop long, ici, de reprendre en détail mais à votre disposition si vs le souhaitez, et ça me paraît quand même un peu nécessaire vu l'aspect mensonger des propos (simple exemple: pas I seul mais les 3 départements des Pyr Centrales sont concernés aujourd'hui par les prédations)
Un point important de l'ignorance, volontaire, d'Arcangeli concerne les mesures de protection. Ce sont les mêmes que contre les loups dans les Alpes.
Or le CERPAM (structure scientifique et technique des Chambres Agric de PACA) a publié les actes d'un colloque à ce sujet qu'Arcangeli ne peut pas ignorer (ces actes sont référencés sur les sites pro-ours et loups). Résultats de ces mesures: incertains, catastrophiques pour les bergers, les brebis, le milieu, travail de Sysyphe à reprendre chaque année: les prédateurs s'adaptent et si effectivement il y a UN PEU moins de brebis bouffées par troupeau, c'est aussi qu'ils étendent leur champ d'action!
A votre disposition, si vs m'indiquez adresse mail pour expédier pdf : recession en 3 pages des actes de ce colloque avec les références.
Vous pouvez aussi contacter de ma part le responsable scientifique du CERPAM, Laurent Garde à cette adresse: cerpam@free.fr.
Quad même ce "détail" à propos des mesures financées: savez-vous ce que le plan-ours propose pour un éleveur qui resterait en continu sur la montagne pour garder nuit et jour son troupeau: 155 euros par mois!!! Dur, dur avec ça ne serait-ce que d'acheter le foin qu'il n'aura pas pu faire pendant ce temps!!!! Faut pas se moquer des gens qui travaillent, surtout quand, ici, ils travaillent plus pour gagner moins.

B.Besche-Commenge
Expédié le 20-07-2007 à 22 h 10


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées