Paroles de ministres de l'écologie en matière d'effarouchement et d'introductions d'ours

 

 

Selon certains écologistes, Philippe Martin restera comme étant "le ministre de l'effarouchement", "sans doute l'excellence en matière de sauvegarde de l'ours ! Le Collaro show !" Des propos tenus alors qu'il n'a jamais rien demandé. Mais c'est le principe de l'amalgame

  • 21 janvier 2010 - Paris - Chantal Jouanno annonce qu' il y aura bien des réintroductions. L'annonce sera faite après les élections. : "Le principe est simple : on ne renonce pas au plan ours. Donc ça, il y aura des réintroductions parce que de toute façon, sinon la population n'est pas viable. Je ne serai pas la ministre qui renoncera aux engagements internationaux de la France..."
  • 26 juillet 2010 - Chantal Jouanno, annonce à Toulouse que "Tout ours tué par l’homme sera systématiquement remplacé."
  • 16 octobre 2010 - Chantal Jouanno confirme un lâcher d’ours en 2011
  • 1 juin 2011– NON! Nicolas Sarkosy a pris la décision, il n'y aura pas de réintroduction en Béarn à cause de la "sécheresse". Nous saurons plus tard que Nicolas Sarkozy était un farouche opposant aux importations d'ours estimant que ce type de déplacements d'animaux ce n'était pas la défense de la biodiversité. Par ailleurs, en mai 2011, de trés nombreuses interventions politiques au plus haut niveau l'on convaincu d'atrrêter la mascarade alors que NKM était favorable à ces lâchers. Selon des témoins anonymes, Nicolas Sarkozy aurait pris un gros coup de colère pour que tout s'arrête.
  • 1 août 2012 – Par un arrêté du 1er août 2012, le préfet des Hautes-Pyrénée a autorisé "l'effarouchement" de l'ours sur l'estive de Bachebirou (Luz-Saint-Sauveur) où... les troupeaux ont été gardés par un berger tout en restant en liberté comme le prévoit le cahier des charges de l'AOP mouton de Barèges-Gavarnie. Force a été de constater que ni bergers ni chien ne pouvait empêcher les prédations.
  • 30 janvier 2013 - Il n'y aura pas de lâcher d'ours dans les Pyrénées cette année. La ministre de l'Environnement, Delphine Batho, estime que c'est prématuré. Le dossier est jugé “incomplet”. par ailleurs les porteurs du projet n'ont jamais respecté le Code de l'Environnement dans ses exigences d'informations et participation du public dans l'élaboration du projet présenté. Toute initiative de la Ministre aurait, de toute manière, était invalidé par un tribunal administratif tellement la méthode des associations écologistes étaient grossière.
  • juin 2013 - La FDSEA traque Cannellito en pays toy. Selon les écologistes, "cette battue d'effarouchement serait une action syndicale consistant à éloigner le prédateur". Elle a été organisée par une vingtaine d'éleveurs haut-pyrénéens et la FDSEA 65 contre l'ours Cannellito, le jeudi 6 juin dans la nuit. Les éleveurs toys lancent un ultimatum à l’Etat : le Préfet dispose de 48h pour retirer l’ours. "Passé ce délai s’il n’est pas retiré, tout sera mis en œuvre pour l’abattre". L'ours était encore présent en septembre egt en octobre où il a blessé une vache qui moura en novembre.


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées