Franska est une grand mère

 

Il ne manquait plus que cette information pour noircir le tableau des ours dans les Pyrénées : les slovène nous ont floué.
Si des éleveurs n'étaient pas victimes tous les jours des agressions de cette ourse Franska, l'affaire en serait comique. " On nous a refilé la grand-mère à la place de la petite fille " selon le Canard Enchaîné du 25 juillet 2007. Franska " n'aurait pas 7 ans, comme l'ont vanté nos fournisseurs slovènes, mais 17. "


Et il parait que le choix a été fait en collaboration avec les spécialistes français. Quels spécialistes ? Ceux qui se sont trompé pour Papillon il y a quelques années et qui croyaient qu'il s'agissait d'un jeune ours baptisé pour l'occasion " Luz " alors que c'était le vieux Papillon. Compte tenu de cette erreur d'appréciation, il a reçu une surdose d'anesthésiant qui lui a coûté la vie.

Papillon est mort d'anesthésie ? Ce n'est pas vrai !
Mais si ! Et là encore c'est un secret d'état pour ceux qui ne veulent pas le croire.

Après une telle mascarade qui coûte cher aux contribuables, il serait peut-être bon de faire le ménage au milieu de tous ces " spécialistes " qui ne font qu'amuser le peuple avec leurs histoires d'ours.


Version imprimable *.pdf

Franska n'aurait pas 7 ans mais 17 ans !

Selon « Le Canard Enchaîné » de ce matin, et d’après des analyses que le journal satirique a pu se procurer, Franska ne serait pas une ourse de 7 ans mais de 17 ans. Non seulement l’équipe de charlatans de l’ETO s’est fait avoir mais ce n’est pas demain que la vieille va faire des petits ou qu’elle va changer ses habitudes alimentaires. Ce n’est pas non plus la première fois que les Quénette, Camara et autres apprentis sorciers pro-ours de l’ETO nous font le coup. Il y a quelques années déjà, lorsque Papillon est arrivé à Luz-Saint-Sauveur, il avait été considéré comme étant un jeune et baptisé « Luz ». Sa capture avait été réalisée à partir des informations de ces spécialistes qui a conduit à une mort par surdose d’anesthésiant. Cette information aujourd’hui connue n’a jamais été officiellement reconnue. Pour un certain nombre de dirigeants des organismes d’éleveurs, il apparaît de plus en plus urgent « de démettre de leurs fonctions tous les responsables de l’ours du bas de l’échelle à l’ONCFS jusqu’au ministère ». Pour eux « l’incompétence connue depuis longtemps est aujourd’hui reconnue ». Le seul avenir pour cette ours est dans un zoo, faute de quoi « il faudra purement et simplement l’abattre dans les jours qui viennent. » (Louis Dollo) -

Mis en ligne sur Lourdes-Infos mercredi 25 juillet 2007 - 8h33

L'ourse Franska des Pyrénées peut se reproduire, selon un expert slovène


L'ourse slovène Franska, transférée en 2006 dans les Pyrénées, a vu son âge déterminé de visu par des experts slovènes et français lors de sa capture et elle est en mesure de se reproduire, a indiqué vendredi un responsable du ministère de l'Environnement.

Elle est "plus âgée que ce qui a été convenu avec les Slovènes" et il est "probable" qu'elle ait 17 ans et non pas 7 ans, avait déclaré jeudi la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet sur France 2.

Elle a cependant souligné que le plantigrade pouvait avoir des petits toute sa vie, contrairement à un article de l'hebdomadaire Le Canard enchaîné, selon qui Franska serait une "vieille ourse ménopausée" incapable de contribuer au repeuplement des plantigrades dans les Pyrénées.

Interrogé à ce sujet Miha Marence, du département de la vie sauvage et de la chasse au ministère de l'Environnement de Slovénie, a souligné que l'âge de la bête - sans doute plus de sept ans - avait été estimé visuellement par les experts des deux pays lors de sa capture: "lorsqu'un ours est capturé et anesthésié, nous l'examinons visuellement et regardons ses dents".

"La seule façon sûre de donner l'âge de l'animal est de lui extraire une dent et de l'examiner", a précisé M. Marence à l'AFP.

Mais de toute façon, "les ours peuvent vivre jusqu'à 20 ou 30 ans et peuvent se reproduire pendant la majeure partie de leur vie", a déclaré ce spécialiste.

Au total, cinq ours slovènes (quatre femelles et un mâle) ont rejoint les 14 à 18 ours déjà présents dans les Pyrénées. Ils étaient des centaines il y a un siècle.

Franska, à qui l'on reproche d'avoir tué 150 brebis, est devenue la bête noire des élus et éleveurs de la région, mais sa capture n'est pas envisagée à ce stade, a indiqué Mme Kosciusko-Morizet.

Source : Le Monde du 27 juillet 2007

Haut de page

L'ourse Franskapourrait se reproduire


Plus âgée que ce qui était convenu avec la Slovénie, l'ourse Franska serait finalement en âge de se reproduire, selon un expert... slovène.

L'ourse Franska, qui a été amenée dans les Pyrénées en 2006, est en mesure de se reproduire, selon un responsable du ministère de l'Environnement slovène vendredi 27 juillet. Son âge a été déterminé par des experts slovènes et français lors de sa capture.
Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'état à l'écologie, avait déclaré jeudi sur France 2 que l'ourse était "plus âgée que ce qui a été convenu avec les Slovènes", et qu'il était "probable" qu'elle ait 17 ans et non 7 ans. La secrétaire d'état a ajouté que l'ours peut avoir des petits toute sa vie, venant ainsi contredire l'article paru dans l'hebdomadaire Le Canard Enchaîné, selon lequel Franska serait une "vieille ourse ménopausée", et donc incapable de repeupler les plantigrades dans les Pyrénées.

L'ourse peut se reproduire pendant la majeure partie de sa vie
Miha Marence, membre du département de la vie sauvage et de la chasse du ministère de l'Environnement slovène a fait savoir que l'âge avait été évalué visuellement par les experts de deux pays lors de sa capture. "Lorsqu'un ours est capturé et anesthésié, nous l'examinons visuellement et regardons ses dents." Ce spécialiste a ajouté que "les ours peuvent vivre jusqu'à 20 ou 30 ans et peuvent se reproduire pendant la majeure partie de leur vie."
Cinq ours, dont quatre femelles et un mâle, ont été réintroduits dans les Pyrénées pour rejoindre les 14 à 18 plantigrades déjà présents. Il y en avait des centaines il y a un siècle.
De nombreux élus et éleveurs de la région imputent à Franska la mort de 150 brebis. Nathalie Kosciusko-Morizet a fait savoir que la capture de l'ourse n'était pas envisagée.

Source : Nouvel Observateur du 27 juillet 2007

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées