Nombre d'ours dans les Pyrénées en 2014

 

Le nombre d’ours dans les Pyrénées ne fait pas débat. La presse unanimement a repris le chiffre de 31 ours et oursons en 2014. Ce qui est totalement inexact.



Le rapport de suivi de l’ONCFS est clair page 25 en précisant que "l’effectif minimal détecté est de 31 ours (dont 2 sont morts en cours d’année)" soit 29 ours. Jusqu’à preuve du contraire, les morts ne comptent pas. Mais l’aveuglement idéologique des défenseurs de l’ours entraine les médias et certaines associations dans des errements de communication qui finissent par ressembler à de la manipulation ou du mensonge.

La répartition des ours détectés sur la chaine est :

  • 29 en Pyrénées Centrales, c’est-à-dire dans le Couserans (Ariège), Haute-Garonne sud (secteur de Melles) et en Espagne dans le Val d’Aran et l’Alt Aneu dont deux sont morts : Balou et Auberta soit 27 ours restant.
  • 2 en Pyrénées Occidentales, c’est-à-dire le Béarn (Néré) et la Bigorre entre Estaing et le Pays Toy (Cannellito)

Parmi ces 29 ours officiellement présents, 5 n’ont pas été détectés depuis 7 à 2 ans. Le rapport de l'ONCFS précise bien qu'il s'agit d'un "effectif minimal". Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite d’autant que beaucoup de choses peuvent évoluer entre l’automne 2014 et le printemps 2015.

Par ailleurs, en 2013, la Catalogne précise sur ses documents de communication : "il peut y avoir entre 31 et 35 ours dans les Pyrénées" (1) Où est la vérité ? Difficile de savoir dans ce milieu de l'écologie où la vérité n'a pas toujours été au rendez-vous et le secret a toujours été une base culturelle de communication depuis 30 ans.

(1) Source des informations : Site Web de la généralité de Catalogne (Consulté le 10 mai 2014) - Version imprimable en espagnol (Pdf). Traduction : Démographie et population efficace d'ours brun en Catalogne

Conclusion

"L’effectif minimal détecté en 2014 est estimé à 31 ours (dont 2 trouvés morts en cours d’année) pour une aire de répartition estimée à 4 200 km², dont 2 400 km² en France. La population est composée de 16 adultes (dont 10 femelles), 9 individus entre 1-3 ans et 6 oursons de l’année".

Ce qui porte l'effectif minimal détecté à 29 ours soit :

  • 10 femelles adultes
  • 5 mâles adultes (Balou étant mort il est retranché de l'effectif)
  • 9 individus entre 1 et 3 ans
  • 5 oursons de l'année (Auberta étant morte elle est retirée de l'effectif)

Il s'agit bien d'un "effectif minimal détecté" permettant une évaluation minimal (seulement une évaluation) de 29 ours avec cette réserve :

- 5 ours n'ont pas été détectés en 2014 mais sont inclus dans l'effectif minimal détecté. Il s'agit de : Bambou, Noisette, Soulane, Alos, Bouba. Ils ne sont pas considérés comme disparus.

Le rapport précise dans sa conclusion :

"En 2015, le nombre de femelles susceptibles d’être suitées est estimé à 5 (Hvala, Nheu, Plume, Callisto et Caramellita ou Boavi) voire 7 si l’on compte Bambou et Noisette (non détectées en 2014 mais pas considérées comme disparues)".

Si ces 5 femelles venaient à reproduire, l'effectif d'ours pourrait prendre son envol.

Curieusement, personne ne mentionne que "l'aire de répartition et sites d’activités de l’ours brun dans les Pyrénées françaises Période 2010 – 2014" se réduit d'année en année depuis 2010. Quelle est la signification de cette réduction ? Une concentration d'ours sur des territoires plus précis ? Un départ vers d'autres cieux tels que l'Espagne ? Ou une réduction des effectifs d'ours ?

Nous constatons alors que le nombre réel d'ours minum vivants détectés n'est que de 24 contre 25 en 2013.

Attendons la fin de 2015 pour avoir une idée plus précise de l'évolution sans introduction d'ours nouveaux qui ne serait qu'une source de conflit supplémentaire.

Louis Dollo, le 3 avril 2015

Haut de page

Bilan démographique


Effectif minimal détecté (EMD) : Les résultats obtenus avec les différentes méthodes 25 (1) permettent, chaque année, une estimation de l’effectif minimal détecté (graphe n° 10) et des paramètres démographiques. En 2014, sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimal détecté est de 31 ours (dont 2 sont morts en cours d’année) : 29 en Pyrénées Centrales, 2 en Pyrénées Occidentales.

(1) Génétique, empreintes de pattes, photo-vidéos automatiques et accessoirement manifestations simultanées.

Structure de la population d’ours : Le sexe ratio de la population, calculé sur 24 individus dont le sexe est connu (77 % de effectif minimal détecté en 2014) est de 14 femelles pour 10 mâles (tableau n° 7). Chez les adultes, il est de 10 femelles pour 6 mâles. Chez les subadultes, on compte 3 femelles pour 2 mâles. Pour les oursons, il s’élève à 1 femelle (Auberta) pour 2 mâles (oursons de Caramelles).

Le nombre minimal d’individus sexuellement matures (reproducteurs potentiels) s’élève à 16 dont 10 femelles. Ces dernières constituent la fraction la plus importante pour le devenir de la population. Néré et Cannellito, inclus dans cette analyse, ont toutefois très peu de probabilités de pouvoir participer à la reproduction du fait de leur comportement spatial très stable depuis plusieurs années.

La structure de la population (graphe n° 11) montre qu’elle est composée majoritairement de jeunes individus (74 % d’entre eux ont moins de 9 ans). Un seul individu est âgé de plus de 22 ans (Pyros, 26 ans).

Source : Extrait du rapport de l'ONCFS 2014 sur le suivi des ours dans les Pyrénées pages

Haut de page


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Suivi des ours dans les Pyrénées en 2014