Introduction d'ours dans les Pyrénées sans concertation préalable : la preuve !

 

Le 13 janvier 2005, le Ministre de l’Ecologie Serge Lepeltier annonce sa décision d’introduire 15 ours dans les Pyrénées en provenance de Slovénie. Quelques mois plus tard, Nelly Olin, nouvelle Ministre de l’Ecologie ramènera le nombre à 5 ours.

Ce n’est qu’en avril que les premières concertations ont lieu, non pas quant à l’opportunité d’introduire des ours mais sur les mesures à prendre en raison de l’arrivée d’ours. Ce qui signifie clairement qu’il n’y a eu aucune concertation préalable à la décision d’importation et que les pouvoirs publics n’ont même pas prévu les mesures à prendre vis-à-vis des troupeaux en montagne. Ce bref compte rendu ci-dessous montre l'hostilité au projet dès son annonce. C'est donc contre l'avis des acteurs que l'Etat a introduit des ours.

Lorsque les associations écologistes, la DREAL et l’ONCFS prétendent qu’il y a eu consultation préalable, ceci est pur mensonge. Un de plus parmi beaucoup d’autres. Pire, c'est que c'est personne sont allés contre l'avis majoritaire des personnes consultées.

 

Comités départementaux de gestion de l’espace montagnard


Le comité départemental de gestion de l’espace montagnard est un lieu de débats et d’échanges sur le pastoralisme et la gestion de la montagne de façon plus générale. Présidé par le préfet de département, et dans certains départements, co-présidé par un élu, ce comité est composé d’élus, de représentants de l’État et d’acteurs intervenants dans le milieu pastoral et les activités de montagne.

Dans chaque département, les représentants des acteurs de la montagne ont été réunis par les Préfets, soit de façon informelle, soit dans le cadre du comité de gestion de l’espace montagnard institué :

  • Ariège, à la préfecture de Foix le 18 avril 2005 ;
  • Aude, à la sous-préfecture de Limoux le 31 mars 2005 ;
  • Haute-Garonne, à la sous-préfecture de Saint-Gaudens le 15 avril 2005 ;
  • Pyrénées-Atlantiques, à la Mairie d’Oloron-Sainte-Marie le 4 avril 2005 ;
  • Hautes-Pyrénées, à la préfecture de Tarbes le 18 mars 2005 ;
  • Pyrénées-Orientales à la maison de l’agriculture à Perpignan le 13 avril 2005.

Sur l’ensemble de la chaîne, les éleveurs (notamment ovins) se sont positionnés entre une majorité hostile au renforcement liée au CNJA, à la FNSEA et une minorité partagée liée à la Confédération paysanne. La profession agricole a boycotté les réunions des comités départementaux de gestion de l’espace montagnard de l’Aude, des Hautes-Pyrénées et de l’Ariège (pour la majorité de la profession).

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de restauration, ces comités serviront d’instance pour proposer des améliorations aux dispositifs de soutien à la cohabitation, notamment dans le domaine du pastoralisme, de l’apiculture, de la forêt, et du développement économique autour de l’image de l’ours.

Source : DREAL Midi-Pyrénées (capté le 16 août 2012)



Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Ours dans les Pyrénées
Renforcement de la population d'ours dans les Pyrénées en 2005-2006