Les vautours fauves en Belgique

 

La Belgique n'a pas une réputation à tout craindre en matière de falaises. Si c'était le cas, les sites naturels d'escalade y seraient nombreux. Malgré tout, nous constatons que des vautours fauves y passent régulièrement. Pourquoi ?

Les quelques falaises existantes semblent se faire coloniser par les rapaces dont le vautour fauve. Est-ce la preuve que ce rapace n’est plus en voie de disparition après les nombreuses opérations d’élevage et de lâchers dans les Alpes et les Cévennes et un excès de protection et de nourrissage dans les Pyrénées ?

Une affaire à suivre mais qui, en Belgique, est au moins un sujet d'attraction et de controverse.


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement des Pyrénées
Vautour fauve
Vautour fauve dans les Pyrénées

200 vautours fauves ont survolé la Belgique au cours de ce week-end


Ce samedi un premier groupe de 18 vautours fauves ont été observés à Ruisbroek en Flandre ; il a été suivi dimanche par d’autres dont un de 97 exemplaires à Oudenaerde et un de 60 à l’Aquascope de Virelles en Wallonie.

Le vautour fauve est une espèce de rapace qui est présente normalement au sud de l’Europe avec l’essentiel de la population concentrée en Espagne (18.000 couples environ, soit 91 % de la population européenne). Cette espèce n’apparaît qu’exceptionnellement en Belgique. Toutefois, depuis deux ou trois ans quelques observations avaient été signalées au printemps, mais jamais en si grand nombre !

A la recherche de carcasses…
L’apparition de ces oiseaux de taille respectable (envergure de 2,50 m) est due semble-t-il à un problème dans leur pays d’origine. L’Espagne et en particulier une de ses régions, l’Aragon, applique désormais une nouvelle loi qui trouve son origine dans une directive européenne relative au contrôle des maladies transmissibles pour le bétail et qui interdit désormais l’abandon en plein air des carcasses de bétail. Jusqu’à présent, les éleveurs avaient l’habitude de regrouper leurs carcasses dans certaines zones appelées « muladeres » et les vautours, ainsi que d’autres oiseaux nécrophages, en profitaient pour s’y nourrir. Au cours des trois dernières décennies du XXème siècle, les mesures de protection des vautours avaient favorisé une réelle augmentation des populations de vautours espagnols.

La diminution des ressources alimentaires disponibles sous forme de carcasses est dramatique pour eux et les jeunes individus, qui ne trouvent plus assez de nourriture partent au loin pour rechercher de quoi se nourrir.

L’observation de plus de 200 vautours en Belgique au cours d’un seul week-end montre l’ampleur du phénomène. Nous ne savons pas comment les vautours trouveront de quoi se nourrir dans nos régions où il n’y a pas de grosses carcasses de bétail abandonnées dans les campagnes et où les décharges sont désormais exploitées en recouvrant les déchets d’une couche de terre qui empêcherait l’exploitation de cette source de nourriture de remplacement.

Source : communiqué de presse d' Aves- Natagora / Namur du 18 juin 2007 reçu par mail

Haut de page

Des vautours affamés planent au-dessus de la Belgique


Des centaines de vautours fauves affamés, fuyant l'Espagne, où dépotoirs et carcasses qui faisaient leur ordinaire sont en voie de disparition, tournoient au-dessus de la Belgique.

"Près de 200 vautours ont été aperçus ce week-end", signale le quotidien bruxellois Le Soir, qui relate l'émotion des témoins à la vue de ce spectacle inédit: des dizaines de charognards, planant sur les Ardennes, au sud, ou sur le plat pays flamand, au nord.

Selon le journal, si ces grands rapaces dont l'envergure peut aller jusqu'à deux mètres et demi, sont si loin de leurs bases -l'Espagne est à 1.200 km à vol d'oiseau- la faute en revient à une directive sanitaire européenne adoptée en 2003 pour lutter contre la propagation de la maladie de la vache folle.

Pour s'y conformer, les autorités espagnoles ont dû fermer les "muladares", ces décharges à ciel ouvert où les éleveurs déposaient les carcasses des boeufs, porcs et moutons morts de maladie ou d'accident.

Barbara Helfferich, porte-parole du commissaire à l'Environnement Stavros Dimas, a déclaré à l'AFP qu"'il semble qu'il y ait une crise écologique. Mais il reste à en étudier l'impact".

De son côté, le journal populaire flamand Het Laatste Nieuws a publié mardi une carte des lieux en Belgique et même aux Pays-Bas où les rapaces ont été repérés et où se pressaient, parfois très tôt, curieux et ornithologues amateurs.

Mardi matin, l'association flamande de protection des oiseaux a placé 200 kilos de viande de porc dans une prairie à Ninove (18 km à l'ouest de Bruxelles). Le président de l'association Jan Rodts a expliqué à l'agence Belga que "le but n'est pas simplement d'attirer les oiseaux mais bien de leur permettre de reprendre des forces" pour retourner dans les Pyrénées.

Interrogé par Het Laatste Nieuws, un ornithologue, Gerald Driessens, a estimé que cette initiative risquait plutôt d'inciter les vautours à rester en Belgique.

Source Yahoo / AP du 19 juin 2007

Naïveté ou incompétence écologique belge ?


Les pyrénéens se réjouissent de voir que les belges donnent à manger aux vautours. Au moins une assurance que 200 vautours vont se fixer dans le nord. Ce sera ça en moins chez nous.
Il faut être naïf d'imaginer que les animaux sauvages pensent comme des humains.... Mais ce sont des écologistes éminemment compétents...

Quant à l'observation de ce commissaire à l'Environnement de l'UE,Stavros Dimas, nous avons là un bel exemple de bureaucrate bien installé dans son feauteuil. Pas besoin d'aller loin pour découvrir la profondeur de l'incompétence du personnage.
Louis Dollo, le 19 juin 2007

Haut de page

Une plainte à l'AFSCA contre la viande donnée aux vautours


Le syndicat général agricole flamand (Algemeen Boerensyndicaat- ABS) va déposer plainte auprès de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) à la suite de la distribution d'abats à Ninove pour les vautours.

Risques sanitaires
"A Ninove, la loi n'a pas été respectée", déclare l'ABS ce mardi. "Donner comme ça de la nourriture à des vautours est totalement irresponsable car il n'y a aucun contrôle des abats avec lesquels les oiseaux s'envolent", déclare l'ABS. L'organisation agricole parle de risques sanitaires. Le porte-parole Guy Depraetere renvoie entre autres à de risques de propagation du botulisme.

Biotope
Le syndicat explique par ailleurs qu'il est interdit par la loi de nourrir les animaux sauvages car ceux-ci ne peuvent alors pas retourner dans leur biotope naturel, dans ce cas-ci, les Pyrénées. L'action de l'association flamande de protection des oiseaux est décrite comme un "abus". "L'ABS s'oppose à de telles interventions et de telles pratiques basées sur des considérations émotionnelles et attractives", conclut le syndicat.

Ce mardi matin, Vogelbescherming Vlaanderen a distribué environ 200 kilos de viande de porc près du Neigembos à Ninove, dans l'espoir que les vautours s'y rendent et reprennent des forces avant de retourner en Espagne. (belga)

Source : 7x7 du 19 juin 2007

Haut de page

200 kilos de viande distribués pour les vautours à Ninove


L'association flamande de protection des oiseaux (Vogelbescherming Vlaanderen) a placé quelque 200 kilos de viande de porc, ce mardi matin, dans une prairie du Neigembos, à Ninove. Elle espère ainsi attirer les vautours qui s'y trouvent pour que les rapaces puissent reprendre des forces, a expliqué Jan Rodts, président de l'association, dans une interview à la radio VRT.

"Le but n'est pas simplement d'attirer les oiseaux mais bien de leur permettre de reprendre des forces", explique Jan Rodts. "Les rapaces doivent en effet dans tous les cas retourner dans les Pyrénées en Espagne où ils résident et où plus de 20.000 de leurs semblables sont installés. Ils ont besoin d'énergie pour entreprendre cette expédition de plus de 2.000 kilomètres".

Le ministre flamand de l'Environnement Kris Peeters (CD&V) a expliqué à la VRT qu'il avait des doutes sur la légalité de cette action. Il devrait s'entretenir ce mardi avec les personnes concernées. (belga)

Source : 7x7 du 19 juin 2007

Haut de page

Les vautours ont quitté la Belgique


La centaine de vautours issus des Pyrénées espagnoles et aperçus ce week-end en Belgique seraient actuellement aux Pays-Bas, voire en Allemagne, a indiqué mercredi Hugues Fanal, directeur de la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO). "Tous ces vautours aperçus en Belgique, que ce soit à proximité de l'Aquascope de Virelles ou en Flandre orientale, sont issus du même groupe", explique Hugues Fanal.

"Toute une population de vautours a parcouru 1.500 kilomètres. Ce phénomène constitue une première. Une hypothèse possible maintenant est qu'ils se dirigent, après les Pays-Bas, vers l'Allemagne pour ensuite essayer de gagner l'est de l'Europe et retrouver un biotope similaire à celui qui est le leur dans les Pyrénées espagnoles", a-t-il ajouté.

Selon la Ligue, ces oiseaux proviennent de la province d'Aragon, où le gouvernement local aurait appliqué de manière trop stricte une décision de la Commission européenne visant à limiter les dépouilles de bovins et d'ovins dans la nature. Oiseaux nécrophages, les vautours se nourrissent essentiellement de ce type de dépouilles.

La Ligue a interpellé la Commission européenne à ce sujet afin qu'elle fasse pression sur la province espagnole pour qu'elle reconsidère sa politique actuelle. Si rien ne change, les populations pyrénéennes espagnoles de vautours fauves risquent de connaître une chute vertigineuse de leurs effectifs, avertit la Ligue.

Source : 7x7 du 21juin 2007

Haut de page

Réaction d'une internaute


Bonjour !

Je vous assure, je n'ai rien bu, ni rien fumé !!!!!!
Je viens de voir 3 VAUTOURS FAUVES à BAUVIN, département du Nord de la France !!!!!!!!
Surréaliste !!!! J'en reviens toujours pas !!!!!
Ils se dirigeaient vers Billy berclau (Pas de Calais), d'Est en Ouest !!!!!
Un truc démentiel !!!!
Vous imaginez pas !!!!
J'en tremble encore !!!!!
3 VAUTOURS FAUVES !!!!!
Espérons qu'ils regagnent vite leur territoire d'origine, parce que pas grand chose à manger ici....
A vos jumelles !!!!

Muriel

Commentaires


Ce qui est surréaliste c'est d'avoir une telle réaction.
Si vous en tremblez encore de voir 3 vautours fauves en vol, imaginez ce qu'il en est lorsque vous en avez 100 à 200 dans votre prairie autour de votre troupeau.
C'est ce qui se vit au Pays Basque et une partie du Béarn. En moins grande quantité sur les autres régions des Pyrénées. Et en plus il y a des ours…
Même sur les toits de maison comme sur une de ces photos.
Les vautours n'ont plus à manger. Ils vont se répandre un peu partout. Inutile d'en élever pour en relâcher comme fait la LPO

Louis Dollo, le 20 juin 2007

Haut de page

Des vautours dans le ciel liégeois !


Ceci n'est pas un canular. Il y a bel et bien des vautours fauves dans la région de Liège.

Selon des observations réalisées par plusieurs ornithologues, il y aurait des vautours fauves dans le ciel liégeois. Selon les journaux de SudPresse qui rapportent l'information, ceux-ci se trouveraient plus précisément dans la région de la Montagne Saint-Pierre, dans une zone située entre les Pays-Bas, le Limbourg belge et la Wallonie.

Si vous êtes amoureux des oiseaux, sachez qu'ils ont établi leurs nids dans les parois calcaires de la Montagne Saint-Pierre et, notamment, derrière l’usine ENCI à l’entrée de Maastricht, juste après Lanaye.

Dangereux pour l'homme?

Si les vautours ont très mauvaise réputation, ils ne s'attaquent pas à l'homme et remplissent même un rôle essentiel. "Les vautours sont des animaux nécrophages qui se nourrissent principalement de carcasses d'animaux et à ce titre, occupent une niche écologique essentielle à la bonne santé de tous les autres animaux, ainsi qu'à celle de l'homme", peut-on lire sur Wikipédia.

Source : RTL Belgique du 23 juillet 2012

Haut de page


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement des Pyrénées
Vautour fauve
Vautour fauve dans les Pyrénées