Coups de gueule en faveur de Bertrand Barère de Vieuzac

 

A la veille des 250 ans de la naissance de Bertrand Barère de Vieuzac, les passions s’éveillent. Pour les uns il est un révolutionnaire sanguinaire responsable de la mort de nombreux innocent au nom de la République tandis que pour d’autres il est porteur de certaines qualités. Nous reproduisons ci-dessous les « coups de gueule » en sa faveur suite à la page que nous avons mises en ligne…. Depuis plusieurs années.

Coup de gueule en faveur de Bertrand Barère - juin 2005


A propos des dernières lignes de la notice de Bertrand BARÈRE : l'on sait que nul n'est prophète dans son pays, mais c'est dommage de souiller la mémoire d'un des plus honnêtes hommes de la Révolution en suivant les ragots de sa légende noire. Sans parler de ses capacités, sa compétence et sa culture. Sans lui ( en bon juriste de pays de droit écrit , il pondait des décrets comme l'on respire , le trio de paranoïaques , Robespierre, St Just et Couthon aurait sévi assez longtemps pour que le second , l'étudiant furieux , guillotine tout le monde avant de s'autoproclamer Consul , il adorait jouer au petit soldat , pour convertir la république en une nouvelle Sparte ( la Laconie, dans ses termes ) .

Que les Tarbais n'ait pas souscrit suffisamment pour son monument, n'est pas de quoi se vanter parce que ceux qui l'ont connu de son vivant l'ont constamment élu et réélu, sous l' Ancien Régime, la République, et sous Louis Philippe.
Il faut lire ses Mémoires avec la longue notice d' H. Carnot, la rareté de l'ouvrage (1 éd. 1842-44) confirme l'ingratitude qui reste son lot, on les trouve en Anglais ... . Pour ne rien dire de l'ignorance maintenue sur un personnage central de son époque. Bonaparte, lui, ne s'y trompa pas, à bon escient du reste mais Barère ne fut jamais son laquais. Je terminerai en disant que tous ses contemporains reconnaissaient qu'il avait sauvé beaucoup de vies et ça ce n'est pas un passeport pour Nürnberg.

Un dernier point, jusqu'à la fin il adora ses Pyrénées, avec la profonde sincérité qui était la sienne.
Salutations choisies.
Mikel Zubillaga Eraso

Haut de page

Coup de gueule pour la défense de Barère - Juillet 2005


En 2005, on commémora la naissance de Bertrand Barère, membre du premier gouvernement de la première république. Des efforts ont été faits par la municipalité [de Tarbes]. Que va-t-il rester de tous ces travaux ? Peu de choses! Quand ceux qui détiennent le pouvoir dans Le département vont-ils se décider à créer un musée consacré à Bertrand Barère, à la révolution et à l'histoire de la presse? Cela donnerait de la ville et du département une autre image. Les scolaires, universitaires et touristes auraient ainsi un lieu de culture à visiter pour l'étude ou le plaisir.

Jean Pierre Boudet.

[Ndr : Lorsque l'on voit les difficultés rencontrées par Gérard Trèmège et la Municipalité de Tarbes faites de lutte politiciennes stériles, il est difficile d'imaginer un musée spécialement dédié à Bertrand Barère. Mais on peut toujours en parler.]

Haut de page

 

   

Accueil du Monde des Pyrénées
Histoire des Pyrénées
Bertrand Barrère de Vieuzac