Se comporter en montagne...

et en spectateur du Tour de France...

 

Un petit (gros)coup de gueule de Séverine face au comportement de randonneurs en montagne et de spectateurs du Tour de France. (Posté sur la liste Pyrénées le 13 août 2003)

 


Bonjour à tous !

Petit coup de gueule après quelques jours de marche dans les Pyrénées en juillet...
On a commencé par planter le tente à Luchon, et ne me souvenant plus du lac d'Oo et les autres au-dessus (j'avais 4 ans la dernière fois :-) ), alors hop ! Malgré le monde, on va refaire un "classique", et puis faut bien se mettre en jambes.

Sur la partie du chemin, en bas, un couple avec 2 enfants et poussette 4x4 (!!! Jamais vu ça en rando!) s'est "engueulé" violemment avec un couple avec chien non attaché qui 'faisait peur' au petit (le chien aurait dû être attaché car zone pastorale je crois), à coup de "vous préférez les animaux aux enfants, Hitler aussi", incroyable! On se croyait revenu en ville, car ici dans le sud-est (Marseille) quand deux automobilistes se pourrissent au volant, c'est du même acabit...
Oo s'est joli mais il y a du monde alors on continue jusqu'au lac Saussat pique niquer. Au fond du lac, multiples cartouches de gaz et boîtes de conserve, partout!! Je n'en revenais pas!

Dans mon esprit, randonneur = qui aime la montagne = qui va chercher à la protéger = qui fait attention à l'environnement = qui prend transporte ses déchets avec lui => des cartouches de gaz indique du bivouac (alors qu'il était interdit de planter la tente, zone pastorale oblige, et nombre de groupes dont certains avaient même des chevaux pour transporter leurs matos plantaient dès 12h30...!), et bivouac indique assez bons marcheurs, pas promeneurs qui ne connaissent pas les règles de base de la montagne...
=> pollution en altitude, non-respect des panneaux, qu'est ce qui se passe dans les Pyrénées??

Sinon on a bien rigolé le 19 juillet quand on a fait le même jour les cols de Peyresourde-Aspin-Tourmalet (certes en voiture, on devait rejoindre des copains en vallée d'Héas, et c'est plus rigolo de passer par la montagne), on a bien goûté au folklore du tour de France : Peyresourde, c'était Woodstock, dingue! J'ai même pris des photos!
C'était la veille du passage du tour. Des tentes plantées partout et tout le long des routes des cols, on se serait cru au salon du camping-car, les gens se posaient sur n'importe quel lopin de terre, et accrochaient même des bandes plastifiées pour délimiter leur
"terrain", quel spectacle! ;-)))

Enfin pour planter sa tente dans la vallée d'Héas, un camping pas cher avec accueil super sympa chez une dame anciennement éleveuse et qui arrondit sa retraite (je ne me souviens plus de son nom, c'est la famille d'éleveurs de la vallée d'Héas), sur la gauche de la route en montant vers la chapelle d'Haas, 2 km avant. La mamie, génial, une tchatche incroyable, humour sarcastique et oeil vigilant, excellent.
Ah ! Ces montagnards qui galopent avec leurs bottes ou sandales pour faire le Mont-Perdu ou la Munia le dimanche matin avant de revenir s'occuper des vaches (elle faisait ça avant), et nous avec nos chaussures "techniques", nos polaires "techniques", nos bâtons télescopiques, nos sacs à dos... pouet... pouet... et qui allons plus lentement... aarg!! :-))

Séverine


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Coup de gueule et libre expression