Les conditions météo et enneigement autour du 26 mai 2014

 

 

Il a neigé dans la nuit du 25 au 26 mai 2014 et les nuits et jours précédents sur une bonne partie de la chaîne des Pyrénées que ce soit en France ou en Espagne. Situation anormale ? Non, pas vraiment. Mais ces dernières années, il semble que beaucoup ont oublié ce qu’est vraiment la montagne.



"Il reste encore pas mal de neige, à partir de 2000m selon les versants"
nous dit le blog Cauterets Trail avec en arrière-pensée la course du Vignemale. Normal ! En juillet 1987 à l’occasion de cette même course du Vignemale, il y avait de la neige pour accéder à la Hourquette d’Ossoue versant Gaube puis sur toute la descente jusqu’à la traversée de Bellevue et évidemment toute la descente du col Labas. Et même l’accès au col versant Ossoue.

Une chute de neige a eu lieu au Pic du Midi (2 877 m) le 24 mai. Rien d’extraordinaire. Ça arrive même en plein été. (Cf. Capture de la Webcam à 20h)

Aux limites Hautes-Pyrénées et Haute-Garonne, entre Barousse et vallée d'Oueil, il neige au Port de Pierrefitte le 23 mai 2014 à 1 855 m d'altitude. (Photo : Sylvie Toucouère)

Ce col est accessible facilement depuis le Port de Balès

Le 24 mai il neige sur les sommet de Gavarnie à partir de 2000 m environ (Photo : Webcam)

Du côté de la bat Sus (Barèges) et Grand Tourmalet, herbe et neige se marient une fois encore à Super Barèges selon la Webcam du 26 mai.

Le plus beau est le paysage découvert par Joël Adagas depuis sa fenêtre à Betpouey le 26 mai au matin en regardant l’enneigement du Pic d’Ayré.

L’Espagne n’est pas épargnée

La station météo de Saravillo nous fait régulièrement parvenir des photos en cette fin mai. Comme en France, les sommets sont enneigés. Pas de différence. Et rien de très nouveau. Dans le courant des années 1980, j’ai le souvenir d’avoir fait à plusieurs reprises la traversée des Posets par les granges de Viados. Preuve qu’il y avait suffisamment de neige pour se faire plaisir même si nous devions porter un peu les skis.


Le 23 mai 2014

Saravillo le 24 mai 2014

Saravillo le 26 mai 2014

Saravillo le 26 mai 2014

Une situation qui n’est pas nouvelle

Si nous nous plongeons dans nos souvenirs, pas trés anciens, cette situation n’a strictement rien d’extraordinaire.

Nous devons rappeler qu’il fut une époque où on skiait à Cauterets-Le Lis jusqu’à la mi-mai sans enneigeur. De la neige naturelle. Dans les années 1980, il n’était pas rare de faire le Campbieilh à ski depuis Cap de Long, sans déchausser les skis, jusqu’au 15 juin.

Mieux encore. Jusque dans les années 1970, l’Avalanche Club de Barèges organisait une compétition de ski amicale (slalom) sur le glacier de Manipourtet au pied du Turon de Néouvielle et du Pic des Trois Conseillers (massif du Néouvielle versant Glère). Un fil neige avec un moteur thermique était installé pour l’occasion. Et tout était monté à dos d’homme. Ce qui reste du moteur peut encore être trouvé sous un rocher sur ce qui était le front du glacier aujourd’hui disparu.

Huit jours d’attente au refuge de La Glère

Au début des années 1970 (avant 1974), j’ai le souvenir d’être restée plus d’une semaine seul au refuge de La Glère, début juin, dans l’attente du ravitaillement par le téléphérique EDF depuis l’Ayré (Ce téléphérique n’existe plus). Une semaine de brouillard et de chutes de neige. Pas une visite. Toute la pente de la terrasse EDF (sortie de la galerie et arrivée du téléphérique) jusqu’au refuge était enneigée. Aucune trace de chemin. Nous avions un câble de transport avec moteur électrique entre cette terrasse et le refuge. L’accès au câble depuis le refuge (situé au-dessus de la piste actuelle) avait été dégagé à la pelle. Les premiers portage entre le téléphérique et le refuge étaient effectués à dos d’homme, notamment des bouteilles de gaz (27 kg)

En mai, le plus souvent, il y avait de la neige depuis l'Urtet ou à mi-parcours approximativement au niveau sous la station de pompage

 

Parler aujourd’hui de « retour de l’hiver… », de situation anormale, de dérèglement climatique… est d’une profonde stupidité. Des chutes de neige jusqu’au 15 juin à partir de 2000 m d’altitude, il y en a toujours eu. Tout comme des chutes de neige au 15 août et même des stages de ski sur le glacier du Boum à Luchon dès le 1er novembre (1).

Pour les randonneurs qui n’ont pas une grande expérience de la neige, abstenez-vous de sortir avant la mi-juillet sauf années exceptionnelles, sur certains itinéraires ou portions d’itinéraires. En cette fin mai, vous n’avez pas de conditions estivales même s’il fait soleil et que ce ne sont plus des conditions hivernales.

Louis Dollo, le 26 mai 2014

(1) Ces stages étaient organisés par le Luchon Haute Montagne (LHM) avec André Sacome dit Saxo.

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Les activités de loisirs et sports de nature des Pyrénées