Faut-il s'étonner du tout payant ?

 

Faut-il être étonné de voir nos pratiques de montagne, de canyon et d'escalade devenir payantes ? Les secours sont un début. Mais avant il y a eu les vias ferrata.
Par ailleurs, il faut retenir les mentalités qui se développent même chez des fonctionnaires du Ministére des Sports.

C'est ainsi que sur la liste "escalade-Dauphiné" nous avons pu voir un message surprenant émanant d'un fonctionnaire du CREPS - Rhone-Alpes (mail professionnel) reproduit ci dessous avec la réponse.

 

At 17:03 12/01/03 +0100, XXXX@CREPS-Rhone-Alpes.com écrit en réponse à Bruno FARA (club Hot Roc) :

Je serais toi, je passerais mon temps à harceler les lecteurs de la liste en prônant l'équipement réduit au max dans les voies que j'aime, au lieu de ça tu nous rabats les oreilles en survalorisant l'équipement rapprché ???
Maintenant, payer - pas payer, c'est un réflexe de consommateur moyen ou de fonctionnaire qui considère que tout lui est dû gratos. Payer ou pas, ça dépend où et quoi ?
Les canyonneurs (je n'en suis un que professionnellement) par exemple refusent catégoriquement l'dée de payer le passage mais ils ne prennent pas en compte le coût de l'infrastructure qui est mis à leur disposition, parking, chemins, signalétique, etc. et les coûts engendrés par leur passage sur le terrain de la commune par exemple ou dans le champ du pauvre agriculteur qui se trouve éventuellement confronté au saccage de son terrain etc.
pour l'escalade, ça peut -être par endroit la même chose et l'idée de laisser 1, 2 ou 3 ? au parking par exemple pour aprticiper au frais de voirie le cas échéant ou mettre une poubelle, etc, ne me choque pas.
Tout le monde paye pour à peu près toutes les lignes de consommation de sa vie quotidienne et pour exercer sa passion le grimpeur refuserait de sortir 1 balle !!!
à suivre...

Réponse de Louis DOLLO :
Est-ce une position ou un avis officiel du CREPS-Rhone-Alpes (et par voie de conséquence du Ministère des Sports) ?
Ca m'inquiète un peu.
Doit-on interroger plus directement le Ministre pour avoir confirmation qu'en définitive faire payer au pied des voies serait une solution à envisager ?

Toutefois, pour ce permettre de tels propos, j'aurais une question à poser :
Quelle est le montant alloué par Ministère des Sports et plus généralement par l'état pour l'équipement des sites d'escalade et des canyons (pour aider et être bon, je propose d'additionner les 2 activités) en dehors des fonctionnaires détachés du MS dans les fédérations sportives (FFME et FCAF) mais y compris la part attribuée dans les conventions d'objectifs ?

Je crois que nous pourrions être TRES surpris et dans ce cas cette phrase :

"Les canyonneurs par exemple refusent catégoriquement l’idée de payer le passage mais ils ne prennent pas en compte le coût de l'infrastructure qui est mis à leur disposition, parking, chemins, signalétique, etc. et les coûts engendrés par leur passage sur le terrain de la commune par exemple ou dans le champ du pauvre agriculteur qui se trouve éventuellement confronté au saccage de son terrain etc."

M'apparaît pour le moins déplacée car nous pourrions facilement rétorquer au professionnel que tu dis être qu'un certain nombre de guides HM et BE d'escalade utilisent et profitent gratuitement de SNE du domaine public souvent équipées bénévolement et parfois avec les propres deniers des clubs, des associations, des particulier amateurs. Je ne connais pas de professionnels qui travaillent contre rémunération sur ce type de structures qui paient une redevance ou une concession d'exploitation aux propriétaires de falaises.
Il existe un consensus qui admet une telle situation et voir un fonctionnaire du CREPS-Rhone-Alpes venir donner des leçons avec ce type de propos :

"Pour l'escalade, ça peut -être par endroit la même chose et l'idée de laisser 1, 2 ou 3 ? Au parking par exemple pour participer au frais de voirie le cas échéant ou mettre une poubelle, etc, ne me choque pas."

me choque profondément en ce sens que tu as un minimum d'obligations de réserve à respecter surtout sur un sujet où personne ne demande rien.

Je tiens aussi à te préciser que ton propos fait preuve une totale et absolue incompétence en matière de droit public. Suggérer que spécifiquement les grimpeurs (ou autres usagers nominativement indiqués) participent à l'entretien de structures communales (ou communes) relève d'un comportement discriminatoire à l'égard d'une catégorie de français et n'est donc pas légale.

Je te précise également, car tu sembles ne pas être très au courant, que le principe des conventions proposées par la FFME peut être de nature à éviter le type de problème que tu soulèves lorsqu'ils existent.

Je crois donc que ton silence de fonctionnaire du CREPS-Rhone-Alpes serait le bien venu pour éviter des conflits futurs entre pratiquants de certaines activités outdoor (ici canyon et escalade) et les communes d'accueil et laisser travailler sereinement tes collègues détachés à la FFME qui font discrètement du bon boulot (dans la mesure de leurs moyens) dans l'intérêt des pratiquants en respectant leur obligation de réserve tout en étant à l'écoute de tous sur cette liste et d'autres.

Désolé d'être un peu brutal mais il me semble qu'on ne peut pas laisser dire n'importe quoi publiquement par n'importe qui avec une telle adresse de mail !

Louis DOLLO
Tarbes - Hautes-Pyrénées

Commentaire : Nous sommes convaincu qu'il s'agit ici d'une réaction personnelle et non officielle de cette administration par l"usage abusif d'un mail professionnel. Néanmoins, les propos donne le ton d'un certain état d'esprit qui prend le pas sur l'esprit d'aventure et de liberté.


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Les activités de loisirs et sports de nature des Pyrénées
Accès aux sites de pratiques de montagne et escalade