CANYONS

Instruction ministérielle sur la pratique et l'encadrement

 

L'instruction ministérielle Jeunesse et Sports, n° 98-104 du 22 juin 1998 n'est pas une série de recommandations. Toutefois ce texte est souvent repris dans son intégralité dans les arrêtés préfectoraux concernant le canyon (voir les arrêtés annulés sur les Pyrénées-Orientales). Il peut donc vous arriver qu'un représentant la force publique (peut être un garde champêtre) vous demande de vérifier le contenu de votre bidon étanche à la sortie d'un canyon pour voir s'il est conforme aux exigences de sécurité dictées par l'arrêté préfectoral en vigueur. Vous avez des régles similaire en espagne dans la Sierra de Guara. Il faut aussi préciser qu'en cas d'accident grave, il y a de fortes chances que ce soit ce texte qui permettra à la justice d'établir s'il y a eu ou non négligence de la part du responsable de la sortie ou de la personne la plus expérimentée.

 

EXTRAIT DE L'INSTRUCTION MINISTERIELLE

Recommandations pour la pratique du canyonisme

 

RECOMMANDATIONS GENERALES

 

1 - SE PREPARER Se renseigner : - Sur le parcours : niveau de difficulté technique, engagement, dénivelé, horaires, y compris marche d'approche et retour, en consultant les topo-guides, les plaquettes d'informations, les organismes professionnels ou associatifs d'encadrement. - Sur les échappatoires, routes, accès supplémentaires (carte IGN 1/25 000) - Sur le moyen le plus rapide de déclencher les secours. S'informer précisément : - Sur la nature du parcours et particulièrement dans les canyons aquatiques sur la présence de mouvements d'eau importants liés à une géomorphologie particulière (rappels, blocs siphonnants, marmites, drossages violents, galeries immergées, etc.) - Sur le débit d'eau (dépendant de la situation géographique, de l'altitude, et de l'importance du bassin versant), et les temps de réponse en cas de précipitations en amont. - Sur la météo (température, précipitations, risques d'orage, etc.) - Sur la régulation artificielle des débits des cours d'eau : DANGER !, etc. Beaucoup de systèmes de lâchers d'eau sont automatisés et donc imprévisibles. Respecter la réglementation locale. Prévenir : une tierce personne de l'itinéraire choisi et de l'heure probable de retour. Ne jamais partir ou progresser seul : de préférence partir à trois personnes.

2 - S'EQUIPER Emporter du matériel selon les normes en vigueur, adapté au parcours et aux conditions météorologiques Equipement individuel : - Vêtements isothermiques (veste à manches longues et pantalon, selon les canyons); - Casque de protection selon les normes en vigueur; - Chaussures polyvalentes nage/marche; - Cuissard et longe double, ou longe simple avec deux sorties d'attache; - Descendeur et mousqueton de sécurité; - Sifflet Equipement collectif : - Corde(s) de longueur au moins égale à deux fois la longueur du plus long rappel; - Mousquetons de sécurité; - Matériel d'amarrage; - Sac de portage "autovideur" avec bidon ou sac étanche; - Couteau et sifflet; - Une corde de sécurité "eau vive" pour les canyons à dominante aquatique. Equipement de secours - Trousse de premier secours, briquet, masque subaquatique, couverture de survie; - Matériel de remontée sur corde; - Matériel de ré-équipement (tamponnoir, chevilles autoforeuses, plaquettes et marteau, coinceurs et cordelettes, etc.); - Corde supplémentaire de secours (de longueur au moins égale à une fois la longueur du plus grand rappel);

3 - PROGRESSER EN SECURITE - Restez groupés; - Contrôlez systématiquement les amarrages. Ils est recommandé que l'amarrage comporter au moins deux points d'ancrage reliés; - Vérifiez la longueur des cordes et leur état. Placez des protections aux points de frottement ou utilisez des techniques qui permettent de déplacer les points de frottement; - Ne sautez jamais dans les vasques sans en avoir vérifié la possibilité (profondeur, encombrements, mouvements d'eau, etc.); - Restez très vigilant dans les progressions de marche, les glissades ou les désescalades; - Utilisez des signaux clairs et convenus entre les membres du groupe; - Nourrissez-vous et hydratez-vous régulièrement, emportez des boissons et des aliments énergétiques (important en cas d'attente forcée et pour lutter contre le refroidissement).

4 - RESPECTER LE MILIEU ET LES AUTRES USAGERS - Des baigneurs, des pêcheurs, des riverains partagent votre lieu de loisir. Respectez-les; - Soyez patient avec ceux qui vous précèdent, conciliants avec ceux qui vous doublent; - Préférez les rives, au lit du torrent dans les sections de marche afin de limiter le piétement du fond de la rivière; - Respectez l'eau, la flore, la faune; - Ramenez vos déchets; - Respectez les itinéraires d'accès et de retour, ne piétinez pas les clôtures, refermez les barrières; - Parquez votre véhicule aux endroits prévus à cet effet.

5 RECOMMANDATIONS POUR L'ENCADREMENT Un petit groupe est gage de confort, de sécurité et de discrétion. Le nombre de participants par encadrant sera apprécié selon les conditions de pratique, le niveau des pratiquants et les paramètres qui suivent :

  • - Débit de la rivière prévu lors de la sortie;
  • - Température eau/air;
  • - Durée totale de la course (y compris approche et retour);
  • - Morphologie et encombrement des gorges; - Engagement et absence d'échappatoires; - Difficulté des passages rocheux à franchir;
  • - Hauteur des plus grandes verticales et nombre de rappels;
  • - Réglementation en vigueur.

L'encadrant choisira, au regard des considérations précédentes, le matériel complémentaire dont il aura besoin pour mener à bien la sortie. Vérifiez l'aptitude des participants à savoir nager et s'immerger. Chaque pratiquant ou son représentant légal pour les mineurs, atteste sur l'honneur de son aptitude à savoir nager et s'immerger, ou présente un certificat d'une autorité qualifiée. Pour l'encadrement des mineurs dans les séjours de vacances déclarés et dans les centres de loisirs sans hébergement habilité, les modalités d'encadrement et les conditions d'organisation et de pratique sont fixées par l'annexe "canyon (descente de)" de l'arrêté du 8 décembre 1995 fixant les modalités d'encadrement et les conditions d'organisation et de pratique dans les séjours de vacances déclarés et dans les centres de loisirs sans hébergement habilités de certaines activités physiques et sportives. N'oubliez pas que la meilleure des préventions, c'est la formation. L'encadrement dans les centres de vacances : un cas particulier Généralement, l'encadrement sportif dans les centres de vacances est dérogatoire par rapport à la loi sur l'enseignement sportif contre rémunération et permet à des personnes non titulaires d'un brevet d'état (animateur + qualification fédérale) d'initier des enfants pendant les vacances scolaires à des activités sportives. Le canyonisme est, avec l'alpinisme, la seule activité qui ne déroge pas à la loi. L'encadrement du canyon en centre de vacances est réservé exclusivement aux professionnels (arrêté J.S. du 8 décembre 1995).
L'arrêté du 8 décembre 1995 fixant les modalités d'encadrement et les conditions d'organisation et de pratique dans les séjours de vacances déclarés et dans les centres de loisirs sans hébergement habilité de certaines activités physiques et sportives. Extrait Art. 1- : Les modalités d'encadrement et les conditions d'organisation et de pratique dans les séjours de vacances déclarés, dans les centres de loisirs sans hébergement habilité des activités figurant au (1) du tableau C de l'annexe de l'arrêté susvisé du 4 mai 1995 - à l'exception du ski - sont fixées conformément à l'annexe jointe. (voir votre DDJS : pour les Hautes Pyrénées)

 

ANNEXE CANYON

 

DEFINITION La descente de canyon est une pratique qui consiste à descendre le lit d'une rivière encaissée en faisant appel à différentes disciplines comme l'escalade, la natation (souvent en eau vive) et la marche et qui nécessite le recours à l'utilisation d'agrès.
Les mineurs accueillis en centres de vacances ou de loisirs n'ont en principe aucune expérience antérieure dans la pratique de cette activité. Les canyons choisis doivent donc être faciles et sécurisants. L'objectif doit privilégier la découverte de la nature et non la recherche de l'exploit.

ENCADREMENT Qualification ou diplôme exiges :
Les personnes encadrant cette activité doivent être titulaires de l'attestation de qualification et d'aptitude à l'enseignement et à l'encadrement professionnels de la pratique du canyon.

Effectifs :
Le nombre de mineurs par encadrant spécialiste sera apprécié en fonction des caractéristiques du parcours (débit de la rivière, nature et adhérence de la roche, température eau/air, durée totale de la course, engagement et absence d'échappatoire, hauteur des plus grandes verticales, etc.) Dans tous les cas ne pas dépasser huit mineurs pour un encadrant spécialiste.


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Canyon