Chasseurs de l'Ariège et de France : Appel à manifester à Foix le 3 octobre 2009

 

Les fédérations des chasseurs de l'Ariège et de Haute-Garonne ainsi que des sociétés de chasse, avaient participé activement aux introductions de 1996 et 1997. La participation fut plus discrète en 2006 et des fédérations comme celle des Hautes-Pyrénées ont refusé de participer à toute compromission telle que servir d'intermédiaire pour le paiement des sinistres. En Ariège, la Fédération des chasseurs à continuer à participer à travers un technicien, à l'équipe de suivi de l'ours.
Le tournant en Ariège est apparu lorsqu'un chasseur a blessé Balou et, dans les Pyrénées-Atlantiques, lors du procès de René Marquèze. Des chasseurs ont compris que la politique de dialogue avec les écologistes ne servait à rien. Aucun dialogue n'était possible avec ces organisations sectaires.
Aujourd'hui, nous pouvons dire que les écologistes ont réussi un tour de force que même les éleveurs n'avaient pas réussi : fédérer contre eux tous les acteurs des vallées pyrénéennes à l'occasion d'une manifestation le 3 octobre 2009 à Foix en Ariège.

Manifestation des chasseurs réussie
Les exigences écologistes liées à la présence de l'ours brun dans les Pyrénées


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement de Pyrénées
Faune sauvage des Pyrénées
Chasse dans les Pyrénées

 

Communiqué du 28 septembre 2009 de l’Association Nationale des Chasseurs de Sanglier - Section Départementale de l’Ariège


Le 22 septembre 2009 le tribunal administratif de Toulouse a rendu sa décision de suspendre l’arrêté préfectoral de la chasse dans le département de l’Ariège.

L’ANCS 09 dénonce et condamne la propagande anti chasse faite par le Comité Ecologique Ariégeois.

Il va très vite falloir mettre un terme ou encadrer les subventions versées à toutes ces associations pseudo écolos mais viscéralement anti chasse, qui avec l’argent de l’Etat attaquent… l’Etat.

Les écolos ont un temps d’avance sur nous, ils disposent de nombreuses associations (de la plus petite à la plus grande) qui chacune à leur tour attaquent la chasse, les éleveurs, la ruralité,… et recommencent sur la chasse, inlassablement.

Pour lutter contrer les attaques de tous ces groupuscules, les éleveurs ont su se fédérer et créer un redoutable et puissant outil : l’ASPAP, qui aujourd’hui nous apporte son soutien le plus total.

Côté chasseurs, des associations, existent tant au niveau local que national, qui défendent la chasse, mais hélas elles ne peuvent le faire seules, elles ne peuvent être efficaces qu’avec le soutien du plus grand nombre. Trop de chasseurs snobent et délaissent encore ces associations, il est grand temps que cela change : donnons-nous les moyens de nous défendre.

Nous avons perdu une bataille, nous avons loupé un épisode, nous avons laissé passer le train. Mais il n’est peut-être pas trop tard.

Au prochain épisode, le 03 octobre, le train démarrera de Foix à 10H00, celui-là il ne faudra surtout pas le rater.

En conséquence l’ANCS 09, qui dès sa création a mis en garde contre les menaces que faisait planer l’ours sur la chasse du sanglier aux chiens courants, appelle aujourd’hui tous les chasseurs du département à participer massivement et unanimement à cette manifestation, qu’ils soient chasseurs de sangliers, de lièvres, de perdreaux, de palombes ; aux chiens courants, aux chiens d’arrêt ; à courre, sous terre ; piégeurs ; … Tous sont concernés.

Dès le début de cette histoire, grâce à internet, avec d’autres associations : Syndicat National de la Chasse, FACCC, ANCS National,… nous avons mobilisé bien au-delà du département et de la chaîne pyrénéenne. Des chasseurs des quatre coins de France (Isère, Hérault, Dordogne,…) nous ont immédiatement apporté leur soutien et nous ont assuré faire le déplacement.

Bref, l’union est en route, le train est lancé, plus rien ne doit pouvoir l’arrêter, le 03 octobre n’est pas le terminus mais bien le départ. Plus rien se sera jamais comme avant.

Donc, après cette date, j’appelle individuellement chaque chasseur à rejoindre les associations de chasse déjà en place, afin que collectivement nous ayons à notre disposition les mêmes « armes » que nos ennemis, mais en puissance dix. Et qu’ainsi plus jamais ne se reproduise un 22 septembre, ni en Ariège ni ailleurs.

J’espère que ce n’est pas qu’un rêve, le rendez-vous est pris.

Grégory BALARD
Président de l’ANCS Ariège

Siège : Mairie - 1, place du Général De Gaulle - 09500 LA BASTIDE DE BOUSIGNAC - E-mail - Tél. : 06.19.29.05.59

Haut de page

CPNT soutient les chasseurs de l’Ariège


CPNT appelle tous ses adhérents et sympathisants de l’Ariège et de la région à soutenir et à participer massivement, avec retenue mais dans la fermeté, à la manifestation organisée par la Fédération des chasseurs de l’Ariège le :

Samedi 3 octobre à 10H00 sur les allées de Villote à FOIX

contre la décision du tribunal administratif de Toulouse d’interdire la chasse dans l’Ariège.

La solidarité du monde rural doit s’exprimer dans cette manifestation de soutien aux montagnards et aux 7.500 chasseurs ariègeois.

Lire le communiqué CPNT du 24 septembre
Pour tout contact : 06 83 45 66 32

Communiqué de presse du 29/09/2009

Haut de page

L'Amicale des Chasseurs de Montagne communique


Face aux attaques grossières et injustifiées du Comité Ecologique Ariégeois et du pouvoir qui cherchent à limiter l’exercice de la chasse, l’Amicale des Chasseurs de Montagne se félicite de la réaction sans concession du Président de la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Ariège.

L’Amicale appelle tous ses adhérents et sympathisants à la mobilisation générale le samedi 3 octobre à Foix.

Aucun montagnard, aucun ariégeois chasseur ou non ne doit manquer à l’appel.

Les masques sont aujourd’hui tombés, les verts soutiennent officiellement le Comité Ecologique Ariégeois, rien d’étonnant à cela: les dirigeants de l’un étant aussi les dirigeants de l’autre.

L’avenir de l’Ariège est entre nos mains et la mobilisation du 3 octobre sera le signe de notre détermination à vouloir pour nos enfants, non une zone de nature vierge telle que les tenants de l’écologie dogmatique veulent nous l’imposer, mais une terre vivante, riche des multiples activités des hommes qui l’habitent.

Source : Communiqué de l’Amicale des Chasseurs de Montagne du 30 septembre 2009

Haut de page

Les chasseurs bigourdans solidaires de leurs homologues ariégeois.


La fédération départementale des chasseurs des Hautes-Pyrénées communique :

Manifestation à Foix pour la défense de la chasse ce samedi 3 octobre : les chasseurs bigourdans solidaires de leurs homologues ariégeois.

Le Comité écologique ariégeois a attaqué, en référé, devant le tribunal administratif de Toulouse, l'arrêté préfectoral du 10 juin 2009 relatif à l'ouverture et à la fermeture de la chasse dans le département de l'Ariège.

L'ordonnance rendue par le juge des référés impose d'interdire la chasse du grand tétras et du lagopède, et surtout toutes chasses en battue pour cause de présence d'ours.

L'attaque est terrible : demain, perdreaux gris, bécasses… subiront le même sort ! De la même manière, nous ne chasserons plus dès lors qu'une espèce protégée, quelle qu'elle soit (genette, loutre, rapaces,…) sera présente.

Face à ces interdits inacceptables, les chasseurs ariégeois manifesteront le samedi 3 octobre, à 10 heures, sur les allées de Villote à Foix.

Nous demandons à tous les chasseurs qui le peuvent de se mobiliser pour venir grossir les rangs des chasseurs, des agriculteurs, des forestiers et des pêcheurs ariégeois lors de cette manifestation.

La chasse en montagne n'est pas la seule concernée, vous l'aurez compris ! Que vous soyez chasseur de grand gibier, bécassier, paloumayre ou, tout simplement, amoureux de la nature, vous devez vous sentir concerné. Dès que nos détracteurs en auront fini avec eux, ne doutez pas un instant qu'ils s'en prendront à nous ! Peut-être même avant… si ce n'est déjà fait à cette heure !

Communiqué du 30 septembre 2009 de la FDC 65

Haut de page

Chasse : « C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase »


On attend beaucoup de monde ce matin à Foix et pas que des chasseurs.

Entre 7 et 10 000 manifestants : telles étaient, hier, les prévisions de la Fédération de chasse pour la manifestation qui se déroule ce matin à Foix. D'après le président Jean-Luc Fernandes, des délégations sont attendues de différents coins de France (Alpes , Seine -et-Oise, Pays basque ...)en plus d'une douzaine de bus des départements voisins, sans compter le soutien des acteurs du monde rural (FNSEA, forestiers, éleveurs , pêcheurs... ). « C'est énormepour un petit département comme le nôtre, souligne Jean-Luc Fernandes, en fait cette affaire c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Plusieurs corporations seront là qui défendront en même temps leur cause . Les pêcheurs aussi en ont assez des vexations : l'Europe veut interdire l'emploi d'appâts vivant. Vous le connaissez le cri de l'asticot ? Il y aura même des non chasseurs qui trouvent intolérables ces atteintes à la liberté . Le vent du boulet arrive, mais personne n'est prêt à se laisser intimider. Il ne faut pas pousser au crime : notre département est l'un des plus touchés par le chômage, par dessus le marché on voudrait nous dire ce qui est bon pour nous pendant le week-end!» Donc une forte mobilisation en perspective.

Délégation en préfecture
Au programme de la journée : défilé depuis Villote par le pont de l'Arget jusqu'à la préfecture où sera reçu une délégation . Elle sera composée de Jean-Luc Fernandes et Raymond Bernié (Fédération de chasse09), Augustin Bonrepaux, Henri Nayrou pour les élus, François Toulis ( chambre d'agriculture), Jacques Laffargue ( forestiers) , Claude Carrière ( fédération pastorale), Jean-Paul Icre (Fédération de pêche) Philipe Lacube (ASPAP). Après la préfecture, le cortège reviendra , par le pont de l'hippodrome, sur les allées de Villote où sont prévues des prises de parole, des signatures de pétitions. Parmi celles-ci figurent les pétitions en faveur du maintien des services publics en milieu rural (surtout la Poste) . On voit bien que le problème soulevé par les chasseurs va bien au-delà d'une simple querelle sur la préservation des espèces : la manifestation d'aujourd'hui éclaire de façon crue le regard d' une société de plus en plus urbaine sur ceux qui vivent la ruralité au quotidien. Dire qu'il ya un certain «décalage» c'est vraiment un euphémisme .

Auteur : J.M.
Source : La Dépêche du Midi du 3 octobre 2009

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement de Pyrénées
Faune sauvage des Pyrénées
Chasse dans les Pyrénées