Quelles barres énergétiques pour quel type d'effort

 

On trouve sur le marché des produits destinés aux sportifs une multitude de références : des boissons énergisantes, des gels, des poudres hyperprotéinées…
Nous avons choisi de nous focaliser sur les barres énergétiques. En effet, qu'elle soit de consommation courante type Grany de LU ou destinée spécifiquement aux sportifs telle Isostar ou Maxim, c'est LE produit phare sur ce segment de marché.


Face à la diversité des barres proposées, le sportif ne sait que choisir ! Nous nous proposons de l'aider à trouver le produit lui correspondant au mieux, en répondant à la question suivante : quelle(s) barre(s) pour quel type d'effort?

Dans un premier temps, nous avons défini le cadre de notre étude grâce à un point sur la réglementation. Cette dernière décrit trois types de produits diététiques de l'effort : ceux dits "équilibrés", ceux d'apport glucidique et ceux d'apport lipidique. Un apercu du marché des produits destinés aux sportifs nous a également permis de délimiter notre travail.

Ensuite, nous nous sommes penchés sur les besoins nutritionnels des sportifs. Ils n'ont pas de besoins très distincts de ceux de la population sédentaire, hormis des apports glucidiques et hydriques plus importants. Ils doivent cependant adapter leur alimentation en fonction du type et de l'intensité de leur effort.

La troisième partie correspond à la partie analytique de notre projet. Nous avons tout d'abord cherché à dresser le profil des consommateurs de barres énergétiques grâce à un questionnaire que nous avons soumis à 510 sportifs. Un traitement statistique des réponses nous a permis de découvrir qu'il n'existe pas de consommateur type de barres. La barre semble donc être le plus " universel " et le plus consommé des produits diététiques de l'effort, aussi bien adoptée par les " sportifs du dimanche " que par les sportifs confirmés. Puis, nous nous sommes intéressés aux compositions nutritionnelles des barres énergétiques. Une étude statistique a mis en évidence trois classes : les hyperglucidiques, les hyperlipidiques et les hyperprotéinées. Enfin, nous avons organisé une analyse sensorielle sur 28 barres de la classe des hyperglucidiques. Nos dégustateurs ont dû juger les aspects organoleptiques et la praticité des produits. Il en résulte que les barres les plus appréciées sont les barres classiques, de consommation courante…

Enfin, nous avons pu grâce à l'étude statistique de la composition des barres et à l'analyse sensorielle, établir des préconisations sur les barres à consommer. Le choix des barres diffère selon le moment de prise : avant, pendant ou après l'effort. Avant l'effort, il est conseillé de manger des barres à faible index glycémique (IG). Pendant l'effort, il vaut mieux privilégier les glucides à fort IG. Après l'effort, ce sont encore les barres à fort IG les plus intéressantes. Ces résultats sont néanmoins à relativiser car chaque sportif a des goûts différents et tolère plus ou moins bien chaque produit. Nos recomandations restent donc générales et s'appliquent plus à un type de barre pour un moment donné qu'à une barre en particulier.

Etude réalisée par les étudiants INSFA - 4ème année (2004) - Projet sportif.

Nous proposons ici un résumé de l'étude (10 pages en "pdf") .
Le document complet (50 pages) peut être consulté ou demandé à :

Institut National Supérieur de Formation Agroalimentaire
Agrocampus Rennes - 65, rue de Saint-Brieuc
CS 84215 - 35042 Rennes Cedex -
Tél : + 33 (0) 2 23 48 50 00

Accueil
Retour