Highline - De fil en Aiguille

 

Share

De Fil en Aiguilles n’est pas seulement un projet de film, c’est avant tout une histoire de rencontres. Une rencontre entre quatre amis qui, au fur et à mesure de leur apprentissage de la highline, se découvrent de plus en plus de points communs : la recherche de sensations fortes et nouvelles, beaucoup de respect pour la montagne, une envie irrépressible de partage et le goût de l’aventure. Mais c’est également une rencontre avec cet incroyable terrain de jeu que représente la chaîne des Pyrénées. La highline connait un succès grandissant en France mais n’en reste pas moins à ses balbutiements, et les Pyrénées offrent un territoire totalement vierge en la matière, doté d’un énorme potentiel si l’on veut se donner la peine de la marier aux disciplines reines de la montagne. Et c’est aussi et surtout une rencontre avec un réalisateur de renom, Laurent Triay, grimpeur émérite et grand passionné de montagne, talentueux réalisateur aux références équivoques, qui s’est très rapidement laissé séduire par notre projet.

Les funambules de l'extrême

Pyrénaline - Saut pendulaire au Verdon


Après une année passée à arpenter différents massifs de France et aussi d’Espagne (Gorges du Verdon, Gorges du Chassezac, Gorges de la Jonte, Sierra de Guara, Falaise de l’Hortus, Pont naturel de Minerve, Tavertet, San Miguel del Fai…) pour pratiquer la highline, le saut pendulaire, et dans une moindre mesure le parachutisme, l’escalade et le canyonisme, c’est désormais aux Pyrénées que nous voulons résolument nous consacrer. Et c’est le lieu idéal pour un projet « multisports » : les accès aux highlines et waterlines que nous visons réuniront escalade, alpinisme, canyonisme voire même spéléologie. De plus il nous semble judicieux d’inscrire un tel projet dans une démarche éco-responsable, et de savourer pleinement ce somptueux terrain de jeux à portée de la main (et de la voiture) plutôt que de gaspiller temps et énergie dans des transports qui finalement nous « transporteraient » moins que nos sommets pyrénéens.

Ce dossier a pour objectif de présenter plus en détail cette aventure et le tournage du film qui se profilent. Vous découvrirez en premier lieu la composition de l’équipe qui s’investit dans ce projet, ainsi que quelques-unes de nos références, puis une description complète des highlines et des sauts pendulaires que nous voulons équiper. Enfin, la dernière partie sera dédiée aux personnes, entreprises et organismes désireux de soutenir notre projet, aussi bien financièrement que logistiquement, et abordera les différentes retombées médiatiques susceptibles d’intéresser nos éventuels partenaires.

Selon les initiateurs du projet, WORK LESS CLIMB MORE et PYRÉNALINE : « La préparation et la réalisation du film "De fil en aiguille» aura été d'environ un an et demi de voyage, avec pour objectif principal de mettre en place les meilleures highlines, sur les plus importantes aiguilles des Pyrénées françaises et espagnoles. L'idée est de partager tous ces voyages avec les acteurs de l'histoire locale, avec les Highliners, les alpinistes, les agriculteurs, les conteurs... »

Le film sortira en 2014. En attendant le premier « trailer »… Premières couleurs…

 

La dernière highline filmée

C’est, comme prévu, à la Brèche de Roland, au-dessus de Gavarnie, à 2807 m d’altitude, que s’est tourné la dernière highline du film "De fil en aiguille" de Laurent Triay. Une ouverture magnifique de plus de 70 mètres de large sur le fil de la frontière franco-espagnole entre le Parc National des Pyrénées en France (Hautes-Pyrénées) et le Parc National d’Ordesa et du Mont-Perdu en Espagne (Aragon)

Il s'agissait du dernier tableau de 12 séquences tournées dans les Pyrénées. Le film sortira en 2014

Accueil du Monde des Pyrénées
Escalade dans les Pyrénées