Raquette à neige, Ski de montagne

ou ski de randonnée ou ski alpinisme

Itinéraire et risques

 


Quel itinéraire choisir

On ne choisi pas un itinéraire en fonction de ses envies mais en fonction de ses capacités, de ses compétences et du matériel dont on dispose. Si vous n'êtes pas compétent, faites appel à un professionnel de la montagne, guide de haute montagne ou accompagnateur en moyenne montagne (l'accompagnateur n'a pas compétence pour le ski de randonnée).

Avant de partir, indiquez à vos proches l'itinéraire projeté et l'heure de retour prévue. Calculez bien le temps nécessaire à votre randonnée tout en sachant que vous irez moins vite qu'en été car la neige ralentira votre progression.

Ne partez jamais seul : une simple entorse peut avoir des conséquences dramatiques si personne ne peut prévenir les secours.

Prenez le bulletin météorologique au 08 36 68 02 + N° du département ou par minitel 3615 : METEO. Dans les stations de ski les Offices de Tourisme affichent la météo : allez la consulter.

Préparez correctement votre sortie et votre itinéraire sans oublier la carte au 1/25000, la boussole, l'altimètre. Si vous n'avez pas une totale maîtrise de ces instruments, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel et surtout abstenez-vous de diriger un groupe, une bande d'amis ou tout simplement votre famille.

N'oubliez jamais qu'en montagne enneigée il n'existe pas de chemin. C'est vous qui êtes l'auteur de votre itinéraire. Ne pensez donc pas imaginer une sortie en fonction des chemins d'été. Ce pourrait être une grave erreur.

Si vous ne pouvez pas réunir toutes ces conditions, préférez une autre activité ou un autre itinéraire.

 

Quels risques en montagne hivernale ?

Il faut noter que même équipées de pointes en acier, les raquettes ne vous permettent pas d'évoluer sur n'importe quel terrain. Dans les pentes en neige dure, renoncez ou équipez-vous de crampons d'alpinisme si vous savez vous en servir. Dans toutes les zones glacées, les crampons d'alpinisme sont nécessaires. Mais encore faut-il savoir s'en servir. Cette observation vaut également pour le ski alpinisme et l'usage des couteaux à neige.

Les ruptures de pentes, barres rocheuses, corniches, sont autant de risques que l'observation et l'expérience permettent de détecter. Attention, en cas de brouillard ou de "jour blanc", le relief disparaît. Il vaut mieux s'abstenir ou rentrer.

Des ponts de neige peuvent se former au-dessus de toutes sortes de zones vides tel que ruisseaux, lacs, etc… Seules une connaissance et une bonne observation du terrain accompagnées d'une solide expérience vous permettront d'éviter ces pièges. En hiver et au printemps, toutes les installations hydroélectriques peuvent présenter des dangers. Ne jamais traverser un lac de barrage gelé et ne jamais s'approcher des captages d'eau.

Nota : ces dernières observations semblent être peu ou pas observées de manière traditionnelle aux Bouillouses. Ce n'est pas pour autant que vous ne devez pas être vigilant en suivant les bords du lac et en excluant le bord amont du barrage.

 

Les avalanches

Si on connaît de mieux en mieux le phénomène, il reste toujours des zones d'incompréhension dans la formation et le déclenchement des avalanches. Le risque Zéro n'existe jamais. Personne ne peut savoir où et à quelle heure elle se déclenchera. Tout ce que l'on peut savoir c'est qu'elle peut se déclencher. Elles sont donc une menace permanente pour tous randonneurs hivernaux (à pieds, à raquettes ou à skis).

L'état et la stabilité du manteau neigeux sont les éléments déterminants de la sécurité. Les bulletins nivologiques apportent de précieux renseignements et sont des aides à la décision. Les services des pistes dans les stations et les professionnels de la montagne peuvent également apporter des informations locales de qualité. Mais une fois sur le terrain, il conviendra quand même de savoir apprécier si les conditions réelles sont confirmes aux prévisions. Il faut donc avoir une excellente expérience et une connaissance du milieu et de la neige. L'utilisation du matériel de sécurité et une formation minimum sont OBLIGATOIRES pour un bon usage. Il faudra donc disposer impérativement pour toutes randonnées et pour chaque randonneur, d'un ARVA (Appareil de recherche de victimes d'avalanches), d'une pelle à neige et d'une sonde à neige. Sans ces matériels et la connaissance de leur emploi, abstenez-vous de partir.

Il faut savoir que dans une avalanche, un randonneur a 90 % de chances d'être en vie au moment où l'avalanche s'arrête. Par la suite ses chances de survie chutent brutalement et ne sont plus que de 20 % au bout de 15 mn. Une petiote avalanche de 3 mètres de large et logue de 10 mètres sur une épaisseur de 1 mètre pèse 25 tonnes. Il est clair qu'il est indispensable de savoir se servir d'un ARVA.

Avant de partir se renseigner sur les conditions météo et nivologiques

Haut de page

 

     

Accueil du Monde des Pyrénées
Raquette à neige
Ski alpinisme