Gatuité des secours pour des chiens de chasse

 

Si nous pouvons nous réjouir que des chiens égarés en montagne aient pu être sauvés par les moyens du secours en montagne, nous pouvons nous interroger sur la gratuité de ceux-ci alors que le secours payant se développe pour tous les amateurs de montagne et d'escalade.
Y aurait-il deux poids, deux mesures ?
C'est ce que nous révèle une dépêche de l'AFP pour la moins surprenante.


Mercredi 24 décembre 2003, 17h56

Six chiens bloqués trois jours en montagne seront à la maison pour Noël

ANNECY (AFP) - Six chiens de chasse, bloqués depuis dimanche sous une barre rocheuse à 1.800 mètres d'altitude, près de la Roche-sur-Foron (Haute-Savoie), ont été secourus mardi par les pompiers et redescendus par hélicoptère aux frais du contribuable, a-t-on appris mercredi auprès des propriétaires, ravis de les retrouver à la veille de Noël.

Les chiens, des "Briquet Griffon vendéen" appartenant à deux chasseurs, s'étaient égarés en poursuivant un gibier lors d'une chasse au cerf. Ils ont été récupérés et sont en bonne forme même si l'un d'eux a souffert d'un début de gelures aux pattes, a indiqué à l'AFP l'un des deux propriétaires, Didier Tissot.

"Les onze chiens nous accompagnant sont partis dans une poursuite qui les a entraînés dans les rochers. Nous avons pu immédiatement en récupérer cinq mais les autres n'ont pas pu redescendre", a expliqué le second chasseur, Jean Mouton.

"Nous avons beaucoup marché, on les entendait, ils étaient au sommet d'un couloir très raide, nous avons tenté de les rejoindre de 10H30 à 16H00 mais le mauvais temps nous a obligés à renoncer", a-t-il poursuivi.

"Lundi il y avait du brouillard et on n'a pas pu remonter. Nous avons alors appelé les pompiers du secours en montagne qui ont pu intervenir mardi", a-t-il expliqué.

"Ils ont été formidables, nous aurions donné n'importe quoi pour récupérer nos chiens car nous les aimons, on ne laisse pas une bête dans la montagne et le froid. On remercie les sauveteurs, c'était une bonne équipe, ils ont fait un travail super", a commenté M. Mouton.

"Quatre pompiers", raconte le chasseur, "sont partis mardi en caravane terrestre, j'ai vu les chiens à la jumelle et j'ai pu orienter les secours vers eux. Ils ont équipé le couloir, très difficile d'accès. L'un des sauveteurs est arrivé au niveau des chiens. Mais l'itinéraire était trop compliqué et périlleux pour descendre et l'un des chiens était trop fatigué. Ils ont alors appelé le Centre d'intervention pour avoir un hélicoptère".

"L'usage de l'hélicoptère de la sécurité civile a été autorisé à titre exceptionnel car l'endroit ou les chiens ont été retrouvés était très difficile d'accès", a expliqué mercredi le lieutenant Stéphane Marcellin.

"Le risque d'accident était important, et il aurait fallu passer une bonne partie de la nuit pour les redescendre", selon l'officier. Il indique que dès lors l'intervention de l'hélicoptère est gratuite tout comme l'est celle des secours déployés.

L'hélicoptère a fait trois rotations pour redescendre les chiens dans la vallée. Pendant leur attente, les bêtes, qui n'auraient pas souffert de la faim, "se sont couchées ensemble pour se réchauffer et ensuite elles se sont réfugiées dans un trou dans un rocher", a raconté M. Mouton.

Le groupe de haute montagne des pompiers de Haute-Savoie intervient une vingtaine de fois par an pour aller chercher des chiens de chasse, partis derrière des bouquetins ou des chamois qui les emmènent loin en montagne, selon le lieutenant Marcellin

Source : News Yahoo du 24 décembre 2003

Haut de page

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Secours et responsabilité