Avalanches : départs en reptation ou plaque de fond ?

 

La reptation nivale du manteau neigeux est parfois qualifiée d’avalanche. Le terme est-il vraiment exact ? Il s’agit bien souvent de neige humide ou de vieille neige. Néanmoins, il existe aussi des plaques de fond en « neige sèche ». La complexité et la diversité des situations méritent que nous nous y attardions pour tenter d’y voir clair.


Le site Web « Escalade 74 » donne des explications intéressantes quant aux diverses définitions et complète les propos de la Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) (Fiches – Géomorphologie de la montagne – Août 2009)

Une définition de la plaque de fond

« La plaque de fond est la seule avalanche influencée par le type de sol. Celui-ci ne doit pas être trop rugueux ni coupé par des terrasses qui constituent des ancrages pour la neige posée sur le sol. Il est le plus souvent constitué de pentes herbeuses ou de dalles rocheuses ».

Et il est précisé :

« Ces avalanches ont un départ linéaire, comme les avalanches de plaque, elles emportent le manteau neigeux sur toute son épaisseur, jusqu’au sol (jusqu’au fond du manteau neigeux). Les plaques de fond se déclenchent lorsque le manteau neigeux est peu résistant sur toute son épaisseur. Il y a alors un phénomène de reptation : Dans les pentes au sol favorable et à l’inclinaison suffisante, le manteau neigeux glisse très lentement vers l’aval (quelques centimètres à un mètre par jour). Par endroits, l’avalanche ne se déclenche pas et il y a uniquement formation de fissures ».

Si nous en restons à ces explications, le danger est pratiquement nul. Mais la situation peut être plus complexe et il n’est plus question de lenteur ni de fissures dans certains cas.

« Ailleurs l’avalanche de plaque de fond se déclenche subitement. Il y a des endroits où l’avalanche se déclenche sans fissure préexistante, d’autres avec. Une situation à avalanche de plaque de fond est une situation durable. Il n’y a pas de crue avalancheuse mais l’activité dure plusieurs jours à plusieurs semaines. Plus la masse de neige est importante, plus les avalanches sont bien sûr volumineuses mais aussi nombreuses. Ainsi, si certaines pentes ont leur départ de plaque de fond tous les hivers ou même plusieurs fois par hiver, d’autres, moins favorables, n’en ont qu’en cas d’enneigement anormalement élevé. Les endroits défavorables (par exemple dans une zone d’éboulis) n’ont jamais de départ de plaque de fond (mais une avalanche peut éventuellement provenir de pentes supérieures) ».

Difficile de faire des prévisions face à autant de complexité de situation surtout lorsqu’on se trouve confronté au terrain au cours d’une randonnée. Quelle décision prendre ? Rester chez soi ? Et de plus, il faut distinguer :

  • Les plaques de fond en neige humide
  • Les plaques de fond en neige sèche

Les plaques de fond en neige humide

Le site Web "Escalade-74.com" précise que :

« On les observe lorsque le manteau neigeux est humide sur toute son épaisseur, une fois le manteau neigeux suffisamment affaibli. Si ces situations nivologiques sont typiques du printemps, elles sont assez fréquentes en plein hiver, généralement dans les pentes sud de moyenne montagne lors de longues périodes de beau temps doux. Pendant les belles journées, les plaques de fond en neige humide se déclenchent essentiellement l’après-midi et en soirée. L’activité est plus précoce en orientation est qu’en sud et ouest (voire nord). Elle est plus tardive quand l’épaisseur du manteau neigeux est importante. D’une manière générale, le risque est faible lorsque le regel est bon (neige bien portante à pieds), sauf en cas d’enneigement exceptionnellement fort ».

Les plaques de fond en neige sèche

Toujours le même site Web indique au sujet des plaques de fond en neige sèche que :

« Bien plus rares, elles se déclenchent souvent après de grosses chutes de neige sur un sol non enneigé. L’avalanche peut ensuite se propager en avalanche de neige poudreuse. Exemple de situation à plaque de fond en neige sèche : En 1996 dans les Alpes du nord, de grosses chutes de neige arrivent fin novembre après un début d’automne doux et assez sec n’ayant pas permis la constitution d’une sous-couche. Autre exemple : En 1999 en Haute-Savoie, des périodes ensoleillées en janvier dégarnissent certaines pentes sud à cause de la fonte ou bien du déclenchement de plaques de fond en neige humide. Ensuite, les grosses chutes de neige de février se déposent directement sur l’herbe. Des avalanches de plaque de fond en vieille neige sèches sont aussi possible lors d’hiver particuliers, soumis à de longues périodes de beau temps, tels les hivers 2004-2005 et 2005-2006".

Pour les pratiquants de la montagne

Le risque vient moins du comportement du pratiquant de la montagne que du hasard. Le site Web donne ce conseil :

« Contrairement aux avalanches de plaque, les plaques de fond ne sont a priori pas déclenchées par le passage de skieurs ou randonneurs. Si on ne peut éviter de traverser des pentes soumises à ce risque, une manière de le minimiser est de ne pas s’attarder dans ces endroits ou en contrebas ».

Source : Informations extraites de escalade-74.com

Haut de page

 

 

Accueil du Monde des Pyrénées
Les activités de loisirs et sports de nature des Pyrénées
Les avalanches

Fissure formée par le phénomème de reptation

Ici, l'inclinaison n'est pas suffisante pour provoquer une avalanche. En glissant lentement sur la pente herbeuse, le manteau neigeux faiblement consolidé sur toute son épaisseur s'est fissuré.

Plaque de fond ayant propagé une avalanche de neige poudreuse

Février 1999 : Dans cette pente orientée au sud, dégagée de toute neige en janvier par la fonte ou une précédente avalanche, les très grosses chutes de neige se sont déposées directement sur l'herbe. Quelques jours plus tard, un départ de plaque de fond, dans ce manteau neigeux constitué d'une grosse quantité de neige poudreuse, a propagé un aérosol suffisamment puissant pour détruire un chalet.

Plaques de fond toutes "fraîches"

La présence d'un film de neige sur la terre de la plaque de fond de droite indique que celle-ci s'est décrochée très récemment puisque ce film n'a pas encore fondu. Cette déduction n'est possible que pour des pentes voyant le soleil une partie de la journée et dans des conditions météo pas trop froides.

Plaque de fond en vieille neige sèche

Le dépôt très caractéristique en blocs, typique de la neige froide ayant de la cohésion, permet de qualifier sans doute cette plaque de fond. Les plaques de fond en vieille neige sèche sont relativement rares.

 

 

Accueil du Monde des Pyrénées
Les activités de loisirs et sports de nature des Pyrénées
Les avalanches