Berger, c'est un vrai métier d'avenir : Finale Midi-Pyrénées des 10èmes Ovinpiades des Jeunes Bergers

 

Les Ovinpiades des Jeunes Bergers sont une compétition organisée par Interbev Ovins et l’ensemble de la filière ovine. Elles ont pour objectif de promouvoir le métier d’éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des élèves des établissements agricoles. L’année 2015 marque la 10ème édition de cet évènement sportif, fédérateur, et désormais incontournable pour la production ovine.


Finale Midi-Pyrénées des 10èmes Ovinpiades des Jeunes Bergers
Jeudi 5 février 2015, de 9h30 à 15h30
Lycée agricole de Pamiers en Ariège

En Midi-Pyrénées, les jeunes bergers relèvent le défi de la finale régionale

Organisée au Lycée agricole de Pamiers (09), la finale régionale Midi-Pyrénées réunira 33 élèves, âgés de 16 à 24 ans, suivant une formation en lycée agricole (CAPA au BTS), issus de 12 établissements d’enseignements agricoles : CFAA du Lot (46120), Lycée de Figeac (46100), Lycée de Saint Affrique (12400), Lycée La Roque de Rodez (12033), Lycée d’Albi et le CFAA (81000), Lycée pro de Flamarens (81503), MFR de Brens (81600), MFR de Peyregous (81440), Lycée et le CFAA de Saint Gaudens (31800), Lycée de Vic en Bigorre (65500) et Lycée agricole de Pamiers (09100).

Ces candidats sélectionnés localement viendront tenter de se qualifier pour la 10ème finale nationale qui se déroulera le samedi 21 février 2015, au Salon International de l’Agriculture à Paris. Suite à cette compétition régionale, les 2 candidats arrivés en tête du classement régional auront ainsi la chance d’espérer conquérir le titre national de Meilleur Jeune Berger 2015, et représenteront avec fierté leur région, face aux 36 autres candidats.

Pour cela, ils devront se soumettre à des épreuves alliant théorie et pratique :

  • NOUVEAUTE 2015. L’évaluation de l’état d’engraissement et poids d’agneaux de boucherie. Le candidat doit être capable d’évaluer en 2min30 l’état d’engraissement 3 agneaux, en leur attribuant une note de 1 à 4, conformément au classement EUROP (grille de référence des états d’engraissement) et en estimant le poids vif de chacun d’entre eux.
  • NOUVEAUTE 2014 : L’appréciation de l’état de santé d’une brebis. Le concurrent doit contenir une brebis désignée par le jury parmi un lot de plusieurs femelles, et de réaliser en moins de 6 minutes l’appréciation de son état de santé : prise de température, observation de la 3ème paupière, de la dentition, des pieds et de la mamelle.
  • Le parage des onglons. A l’aide d’une cage de retournement qui facilite la manipulation des animaux, les jeunes taillent les onglons d’une brebis. Le jury chronomètre et note la précision du geste, la manipulation de l’animal, et le respect des consignes de sécurité.
  • Le tri de brebis avec lecture de boucles électroniques. Les candidats ont pour mission de faire passer un lot de 15 brebis dans un couloir de contention, en isolant 3 brebis repérées grâce à leur puce électronique.
  • La manipulation et l’évaluation de l’état corporel. Le concurrent a 3 minutes pour donner une note d’état corporel à 3 brebis. Puis il doit saisir une brebis, la faire sortir du parc, la faire marcher suivant un parcours balisé, l’asseoir dans une zone définie, et la relâcher dans le parc d’attente. La précision de la notation, des techniques de notation et de manipulation sont alors évaluées, en veillant à ne pas favoriser la force devant le savoir-faire.
  • Quizz. Cette épreuve écrite a pour objectif de valider les connaissances du candidat sur l’élevage ovin : filière, alimentation, reproduction, génétique, santé….
  • Reconnaissance des races. Les candidats doivent reconnaître les races de 10 moutons ; en France, on trouve 56 races ovines et plus de 40 d’entre elles seront présentes au Salon de l’Agriculture de Paris 2015.

Pour chaque épreuve, le jury est composé de 2 ou 3 personnes : un éleveur, un technicien et/ou un enseignant agricole. Un président du jury est désigné avant chaque épreuve.
Les résultats seront mis en ligne sur le blog des jeunes bergers

Les Ovinpiades, 10 ans d’un succès grandissant

Chaque année, ils sont environ 750 jeunes élèves de l’enseignement agricole et rural, à tenter leur chance aux sélections départementales et régionales des Ovinpiades des Jeunes Bergers. Toutes les régions de France participent désormais à ce challenge, et depuis 10 ans, le niveau technique de la compétition ne cesse d’augmenter.

Les Ovinpiades des Jeunes Bergers sont très appréciées des jeunes compétiteurs et de leurs enseignants. En effet, elles permettent d’appréhender l’élevage ovin au travers de gestes concrets et d’échanger avec les professionnels de la filière, dans une ambiance conviviale. Elles incitent également les enseignants à consacrer davantage de temps à présenter cette production et ses atouts.

La filière a évalué l’impact des Ovinpiades par des enquêtes auprès des jeunes et des enseignants :

  • 4 000 jeunes ont été sensibilisés grâce aux Ovinpiades ces 3 dernières années
  • 90% des jeunes affirment que cette action leur a permis de découvrir cette production qu’ils connaissaient peu ou pas du tout, et d’en avoir une meilleure image
  • 46% des enseignants affirment parler davantage de la production ovine aujourd’hui qu’il y a 3 ans à leurs apprenants.

Les Ovinpiades, pour susciter des vocations auprès des jeunes

La filière ovine est aujourd’hui caractérisée par une forte demande en main d’œuvre. Pour conserver son niveau de production, elle doit installer entre 8 à 10 000 éleveurs dans la prochaine décennie, et donc plus que doubler le nombre actuel d’installations annuelles. En effet, dans les 10 années à venir, 59% des éleveurs de brebis partiront à la retraite, et ces éleveurs détiennent 44% du cheptel français.

Or, grâce à une conjoncture économique favorable, une installation plus sereine et optimiste est possible ; l’élevage ovin demande un besoin limité en capitaux par rapport à d’autres productions.

Haut de page

Des éléments clés pour en savoir plus…


Les Ovinpiades en France

  • 750 candidats pour l’édition 2013/2014
  • 100 établissements participants
  • 38 candidats sélectionnés pour la finale
  • 19 sélections régionales (21 régions participantes)
  • 4000 jeunes sensibilisés les 3 dernières années

Cheptel ovin total (source : GEB/Institut de l’Elevage – Chiffres clés 2013 et 2014 Productions ovines lait et viande)

  • Europe 86 000 000 de têtes
  • France 7 193 000 de têtes 46 000 exploitations ovines :
    • 41 000 exploitations de brebis allaitantes et 5 000 de brebis laitières
    • 21 400 éleveurs ont un troupeau de plus de 50 brebis
  • Midi Pyrénées 1 233 000 têtes
    • 588 000 brebis allaitantes (viande) et 645 000 brebis laitières élevées par 4000 éleveurs dont 1900 laitiers
    • 1ère région Française de production de fromage de brebis (AOC Roquefort) et d’agneaux (Agneau Fermier Label Rouge)
    • De l’agneau Label Rouge de plus en plus présent en point de vente : +3.4% en 2013

Mais un manque de production !

A retenir : 59% des éleveurs vont partir à la retraite d’ici moins de 10 ans. Pour assurer le renouvellement des générations d’éleveurs ovins, 8 à 10 000 éleveurs devront s’installer dans les 10 prochaines années. Aujourd’hui, environ 350 installations en production ovine sont recensées par an sur le territoire français.

Sites associés et réseaux sociaux

 

Haut de page


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Pastoralisme dans les Pyrénées