Le statut juridique des estives

 

Le milieu environnementaliste a pour habitude de laisser croire que la montagne, notamment les estives, appartient à tout le monde. Il n'en est rien. Depuis 1789, tout terrain a un propriétaire clairement défini. Chaque propriétaire paie un impôt foncier. Les usagers, éleveurs, paient des "bacades" c'est à dire un loyer au gestionnaire de l'estive. Le statut doit être abordé par rapport au propriétaire et à l'usager à titre payant (pastoralisme) ou gratuit (randonneur). Par ailleurs plusieurs droits se superposent : droit public, privé, agricole, social et sport. Sans omettre le droit de l'environnement.

 


En chantier

 

Accueil du Monde des Pyrénées
Pastoralismee et agriculture de montagne