La compascuité : vue d’ensemble et au jour le jour de 1480 à 1980 

 

 

Intervention de Bruno Besche‐Commenge à l'occasion des 2ème Rencontres Pyrénéennes des Territoires et des Savoirs à Pierrefitte-Nestalas dans les Hautes-Pyrénées sur le thème du "Droit du sol, usage des herbes et semi liberté du bétail : un système pastoral original".

 

Bruno Besche-Commenge nous montre sur : "Un des traits majeurs du pastoralisme pyrénéen est la dissociation entre propriété du sol et usage des herbes, il est directement lié à une autre originalité dans la façon de conduire les troupeaux : la notion de semiliberté, qui peut devenir liberté totale sous simple surveillance ponctuelle. La pratique de la compascuité (usage commun du même pâturage) est centrale dans ce processus. Pour les Pyrénées elle se dit avec les mots continuateurs du latin médiéval « ademprivium » : azempriu (occitan), ademprio (en Aragon), empriu (catalan)".

Et il poursuit : "Les contendés béarnais en relèvent, ainsi entre Osse et Borce, en vallée d’Aspe, en 1846 : « Le countendé est défini dans les reconnaissances des limites de la montagne d’Aillary comme " le terrain où la commune propriétaire a concédé à sa voisine le droit de compascuité " »"   (1).

(1) - Mélanie  Le Coudic,  Les  pratiques  pastorales  d’altitude  dans  une  perspective  ethnoarchéologique.  Cabanes,  troupeaux  et  territoires  pastoraux  pyrénéens  dans  la  longue  durée,  thèse  soutenue  le  4  novembre  2010,  Université  François Rabelais de Tours. 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Environnement des Pyrénées

Pastoralisme dans les Pyrénées