Le pastoralisme en Hongrie

 

Certains pays rêvent d'Europe et ils y viennent. D'autres trouvent que c'est toujours meilleur ailleurs que chez soi. Mais ils restent chez eux…
Pourtant il serait bon d'aller voir en Hongrie si c'est mieux que dans les Pyrénées… ne serait-ce que pour se convaincre que nous sommes bien au pays. La Hongrie, ce n'est pas le Pérou. La preuve !

Un berger en Hongrie doit savoir compter les moutons


Si vous possédez des notions de comptabilité et que la bureaucratie européenne ne vous effraie pas, peut-être une carrière de berger s'ouvre-t-elle à vous en Hongrie.

Dans la plaine de la Puszta, où paissent plus d'un million de moutons, le manque de bergers qualifiés est tel que l'on recrute dans le pays voisin, en Roumanie.

Les bergers doivent désormais afficher des compétences comptables et, depuis l'adhésion de la Hongrie à l'Union européenne l'an dernier, être suffisamment compétents pour solliciter des subventions auprès de Bruxelles, rapporte le Nepszabadsag.

Ference Silay, Roumain d'origine hongroise et architecte de formation, gagne sa vie grâce à son troupeau à Domaszek, dans le sud du pays.

"Etre berger, ce n'est plus simplement rester assis toute la journée avec son chien dans un champ, en fumant la pipe", affirme-t-il dans le journal.

Source : Agence Reuters du mardi 11 octobre 2005

CIMES.INFO

Le dialogue des massifs de montagne, de la photo et des clubs

Découvrez les Pyrénées avec un Guide Pays

Accueil
Retour