Les stations de ski et l'environnement

 

Les stations de ski sont confrontées à une double problématique environnementale du fait de leur position en montagne c'est-à-dire dans un milieu à priori préservé ou du moins à préserver.

    • Problématique liée au milieu naturel dans lequel elles se situent. La pratique du ski est une pratique de sport de loisir de nature outdoor à distinguer d'une pratique citadine plus ou moins indoor comme un stade de foot ou de rugby.
    • Problématique citadine du fait que la station devient ponctuellement, pour une durée limitée dans l'année, une véritable ville de plusieurs milliers d'habitants avec toutes les contraintes urbaines.

A tout ceci, il faut ajouter que, si une station de ski est faite pour l'hiver, les évolutions climatiques mais aussi les contraintes économiques obligent de plus en plus à une exploitation hors de l'hiver engendrant la création et l'entretien d'un environnement qui ne se limite plus à une couverture de neige.

Haut de page

Les travaux d'extension de la station de ski de Formigal en Espagne
Mijanes, l'exemple d'une station de ski confrontée à l'environnement

Charte Nationale en Faveur du Développement Durable dans les stations de ski

 

 

Accueil du Monde des Pyrénées
Stations de ski des Pyrénées
Environnement des Pyrénées

 

Saint-Lary : Une saison de ski sous le signe du développement durable


Cette prise de conscience de l'industriel est partagée sur le terrain par les élus de la montagne comme en a témoigné Jean-Henri Mir, le maire de Saint-Lary, qui vient de lancer son bilan carbone.

La démarche, innovante dans les Pyrénées, va passer au crible toutes les pratiques de la station : transport, gestion de déchets, gestion de l'eau… dans une station de ski, 75 % des émissions de gaz à effet de serre sont produites par les transports touristiques.

Altiservice place la nouvelle saison de ski sous le signe du développement durable. « Il s'agit de ne pas surfer sur une mode mais bien d'agir », a expliqué Benoît Clocheret, le P-DG d'Altiservice lors de la présentation, à Toulouse, de la saison 2007-2008.

Au-delà des mots, Alti prend le problème à bras-le-corps dans les six stations qu'elle gère dans les Pyrénées : Saint-Lary, Gavarnie, Font-Romeu, Bagnères-de-Luchon, Artouste, et Guzet depuis cette année.

Symboliquement, les dameuses de l'ensemble des domaines tourneront avec de l'huile bio à partir de cet hiver. Les stations vont également s'intéresser de près au tri des déchets en attendant le résultat - aux alentours de mars 2009 - de la démarche globale de certification Iso 14 001.

Prise de conscience politique
Pour bien marquer la durabilité de cet engagement, Altiservice a signé une convention avec l'association Mountain Riders. Les supports de communication et de sensibilisation au développement durable en montagne seront largement diffusés auprès de la clientèle Altiservice.

Cette prise de conscience de l'industriel est partagée sur le terrain par les élus de la montagne comme en a témoigné Jean-Henri Mir, le maire de Saint-Lary, qui vient de lancer son bilan carbone. La démarche, innovante dans les Pyrénées, va passer au crible toutes les pratiques de la station : transport, gestion de déchets, gestion de l'eau… « dans une station de ski, 75 % des émissions de gaz à effet de serre sont produites par les transports touristiques. La construction d'un nouveau téléporté entre le village et le Pla d'Adet permettra de supprimer à terme la vingtaine de navettes qui circule toute la journée », a indiqué Jean-Henri Mir. Un symbole intéressant alors que la station auroise s'apprête à célébrer son cinquantième anniversaire.

La neige sera-t-elle au rendez-vous ? Tous l'espèrent et d'abord Benoît Clocheret, le P-DG d'Altiservice, après une saison passée mauvaise en terme de chiffre d'affaires qui est passé de 28 à 18 M€: « Nous considérons la saison 2006-2007 comme un accident. Cela a été une saison difficile mais nous avons plutôt mieux résisté qu'ailleurs dans le massif pyrénéen », poursuit-il. Autant dire que les 35 M€ d'investissements consentis dans l'ensemble des stations depuis 2006-2007 vont prendre tout leur sens cette saison.

Auteur : Arnaud Paul.
Source : La Dépêche du Midi du 24 novembre 2007

Haut de page

Huit engagements pour devenir une éco-station


Les stations de montagne ont leur charte pour le développement durable. Fruit d'un long travail entamé en 2006 par la commission Aménagement du territoire et développement durable de l'Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM), en partenariat avec l'Ademe et l'association Mountain Riders, elle a été présentée par l'ANMSM. S'inscrivant dans la continuité de la loi Montagne, elle a pour vocation d'inciter les stations de sports d'hiver et d'été à prendre davantage en compte les objectifs du développement durable dans leurs politiques publiques et à valoriser leurs initiatives. Son application est bien évidemment volontaire et fera l'objet de la publication d'un rapport annuel et d'un audit tous les trois ans. Elle requiert huit engagements principaux. Les stations qui s'y conformeront en développant un plan d'action sur 10 ans, se verront alors attribuer la mention "éco-station".

Les huit engagements des Eco-stations :

- Promouvoir un aménagement durable des territoires
- Développer une politique durable de l'habitat, respectueuse du patrimoine bâti
- Préserver les paysages et les espaces naturels
- Promouvoir une gestion équilibrée des ressources, notamment l'eau et l'énergie
- Favoriser des modes de déplacements performants et respectueux de l'environnement
- Développer des activités touristiques en veillant à leur bonne intégration dans les paysages et à leur gestion respectueuse de l'environnement
- Sensibiliser les différents usagers de la station afin des les encourager à des comportements éco-citoyens
-Mettre en oeuvre un système transparent d'application de la charte et du contrôle de son respect

Source : Actu-Montagne

Haut de page

 

Accueil du Monde des Pyrénées
Stations de ski des Pyrénées
Environnement des Pyrénées