Orange sensibilise à l’élagage le long des lignes téléphoniques

 

Dans un communiqué de presse du 11 janvier 2013, Orange / France-Telecom, l’opérateur historique du téléphone recommande aux riverains des lignes téléphoniques d’élaguer les branches d’arbres « au droit des lignes aériennes » afin de « prévenir les dérangements ».

 


Il est précisé que : « Les chutes d’arbres, de branches, l’usure par frottement sur les câbles téléphoniques sont une des causes importantes de dérangements sur les lignes aériennes. En période de tempêtes ou de forts vents, jusqu’à 30% des coupures de lignes peuvent être liées à ce phénomène. A noter que selon sa capacité, une ligne peut desservir plusieurs foyers ». Nous pourrions rajouter « en cas de chute de neige…. »

Il est également précisé que depuis 1996 « France Télécom–Orange n’est plus soumise à la servitude d’élagage ». Et en guise de prime l’avertissement est intéressant : « Le respect de cette obligation d’entretien qu’est l’élagage permet aux propriétaires concernés de se prémunir contre de futurs dérangements sur leur ligne téléphonique, notamment en cas d’intempéries ». Et plus extraordinaire : « Un élagage régulier présente le double avantage de protéger les réseaux téléphoniques et de prévenir les incendies ».

Voilà un communiqué de presse qui appelle plusieurs observations :

1/ Si les propriétaires privés sont sollicités pour s’assurer d’un bon fonctionnement de leurs installations, voilà qui devrait également inciter le Conseil Général (service des routes) et les communes à élaguer les arbres qui les concerne.

2/ La photo fournie nous prouve que France Télécom ne surveille pas beaucoup. Pour que l’arbre enserre de cette manière le câble, il aura fallu quelques années…..

3/ Nous découvrons que le téléphone peut provoquer des incendies. Fabuleux comme découverte. Qui l’aurait cru et qui le croit encore !

En tout cas, nous voyons maintenant que France-Télécom / Orange reporte la responsabilité des pannes sur les usagers. De préférence ceux qui ont des arbres. Les communes, les Conseils généraux et l’Etat n’y sont pour rien même s’ils ont des arbres en bordure de route le long des lignes téléphoniques. Un excellent moyen que de culpabiliser les autres pour se dégager de toutes responsabilités comme nous l’avons vu l’an dernier à Betpouey où il aura fallu 11 jours pour réparer une négligence d’au moins un an… http://www.lourdes-infos.com/65100lourdes/spip.php?article5403

Vive le portable lorsqu’il n’y a pas de zone blanche….

Louis Dollo, le 12 janvier 2013

 


Le Grand Charnier

Accueil du Monde des Pyrénées
Les activités de sports de nature des Pyrénés
Les Transports dans les Pyrénées