Les chemins de fer des Pyrénées

 

Les Pyrénées sont ou ont été traversés par des chemins de fer reliant la France à l'Espagne. Les vallées sont ou ont été desservies par des chemins de fer. Il y a eu également des projets de développement de ce mode de transport qui n'ont pas aboutis ainsi que des chemins de fer éphémères liés à des exploitations industrielles ou minières.
L'essentiel des chemins de fer des Pyrénées sont issus des axes principaux Bayonne - Pau - Toulouse - Narbonne - Perpignan.

A travers cette page, nous essayons de faire un résumé du Chemin de Fer à travers les âges dans les Pyrénées. Cette page est incomplète. Vous pouvez participer, par vos connaissances ou vos recherches, à la développer.

France / Francia Espagne / Espana /Espanya Andorre / Andorra

 

Les transports dans les Pyrénées pour pratiquer les activités de loisir

 

Il n'y a pas et il n'y a jamais eu de chemins de fer en Andorre
Divers


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Les axes transpyrénéens
Chemins de fer des Pyrénées
Histoire des transports dans les Pyrénées

 

 

France
Pyrénées-Orientales - Catalogne Nord
Villefranche-Vernet-les-Bains - La Tour de Carol
Le Petit Train Jaune
Arles sur Tech - Prats de Mollo

Actuellement en exploitation voyageurs (SNCF- Conseil Régional Languedoc-Roussillon)
Mise en service entre 1910 et 1928 :
* Villefranche-de-Conflent - Montlouis-la-Cabanasse - 28 km - 1910
* Montlouis-la-Cabanasse - Bourg-Madame - 27 km - 1911
* Bourg-Madame - La-Tour-Carol - 7 km - 1927
Mode de traction : électrique 850V continu par 3ème rail
Distance : 63 Km à voie unique de 1.15 m.

Ligne appartenant et exploité par la CPO sur 21 Km - Ecartement 1.435 m.
Mise en circulation : 1913
Fin de l'exploitation voyageurs : 31/05/1937
Dépose de l'infrastructure :
Traction :

Perpignan - Villefranche-Vernet-les-Bains Le Callau - Mosset (Téléphérique)

En exploitation voyageurs :
* Perpignan-Prades terminé en 1884
* Prades-Villefranche terminé en 1895
Mise en exploitation électrique en 1912 à titre d'essai par la Compagnie du Midi
Mode de traction : électrique, courant monophasé
Dictance : 47 Km. à voie normale unique.

Service minier (Talc)
Arrêt de l'exploitation en :
Construit en :
Mode de traction : électrique
Voie étroite entre la mine de Callau (au-dessus du col de Jau) et la gare supérieure du téléphérique descendant à Mosset. Le terre-plein de la voie est encore visible et utilisée pour la randonnée et le VTT

Toulouse - La Tour de Carol Perpignan - Le Bacares

Voir dans l'Ariège

Photos de La Tour-de-Carol et quelques unes de la ligne en direction de Barcelone

Ligne appartenant et exploité par la CPO sur 34 Km - Ecartement 1.435 m.
Mise en circulation : 1910
Fin de l'exploitation voyageurs :
*
Perpignan - Bompas : 5 km en 1939
* Bompas - Le Bacares : 15 km en 1950
Interrogation sur les distances ????
Dépose de l'infrastructure :
Traction :

Perpignan - Thuir Elne - Prats-de-Mollo

Ligne appartenant et exploité par la CPO juqu'en 1952
Distance : 15 Km - Ecartement 1.435 m.
Mise en exploitation : 1911
Fin d'exploitation par la CPO le 31 décembre 1952 - Exploitation assurée par la SNCF à partir de 1953 jusqu'en 1995 (date à préciser)

Mise en exploitation :
* Elne - Arles sur Tech : 1898
* Arles sur Tech - Prats-de-Mollo :
Fin d'exploitation le :

  • 31 mai 1937, Arles s/Tech - Prats-de-Mollo : 21 Km de voie étroite exploitée par la CPO
  • Elne - Arles sur Tech : 35 Km de voie normale exploitée par la SNCF
Perpignan - Rivesaltes Quillan -Rivesaltes

Mise en exploitation :
Fin d'exploitation en 1935
Voie étroite de 9 Km exploitée par TPE

Haut de page

Mise en exploitation : 1904
Fin d'exploitation le 18 avril 1938
Voie normale de 69 Km exploitée par la SNCF

Pia - Baixas Manyaques - St-Laurent-de-Cerdans

Ligne appartenant et exploité par la CPO sur 11 Km - Ecartement 1.435 m.
Mise en circulation : 1910
Fin de l'exploitation voyageurs : 1950
Dépose de l'infrastructure :
Traction :

Ligne appartenant et exploité par la CPO sur 8 Km - Ecartement 1.435 m.
Mise en circulation : 1913
Fin de l'exploitation voyageurs : 1937
Dépose de l'infrastructure :
Traction :

Perpignan A lire et à savoir


La Compagnie centrale de tramways électriques disposait d'un réseau de "Trams" à voie métrique dans la ville de Perpignan. Mise en service en 1900 et fin d'exploitation en 1955.

  • Chemins de fer des Pyrénées-Orientales, de Christol-Guimezanes. Prix : 198,00 frs. Ouvrage relié, 24 x 32 cm, 120 pages - 250 photos, plans, schémas, horaires - ISBN : 2-908816-69-5. - Pour en savoir plus
  • Un résumé des chemins de fer du passé et des tramways disparus dans les PO
  • Magazine Chemins de fer Régionaux et Urbains - N° 170 - 1982 - NUMÉRO SPÉCIAL : La ligne de la Cerdagne et son matériel - Commander
Aude (Partie pyrénéenne)
Bram - Belveze - Moulin-Neuf - Lavelanet Carcassonne - Limoux - Quillan - Rivesaltes

Mise en exploitation :
Fin d'exploitation le 18 avril 1938. Service provisoire et partiel durant la guerre et/ou l'immédiat après-guerre.
Voie normale unique de 62 Km exploitée par la SNCF

Mise en exploitation :
* Carcassonne - Quillan : 1878
* Quillan - Rivesaltes : 1904
Fin d'exploitation le 18 avril 1938 de Quillan à Rivesaltes. 69 Km exploitée par la SNCF
Voie normale unique

Belveze - Limoux Limoux - Pamiers

Mise en exploitation :
Fin d'exploitation le 18 avril 1938. .
Voie normale unique de 16 Km exploitée par la SNCF

Mise en exploitation : 1898
Fin d'exploitation le

Haut de page

Ariège
Toulouse - La Tour de Carol
Foix - Saint-Girons

Mise en exploitation : 1903
Fin d'exploitation (fermeture voyageurs) : 23 mars 1955
Traction : vapeur puis diésel vers 1954 et autorail
Voie normale unique de 47 Km
Dernier exploitant : SNCF
Ligne totalement désafectée dont on peut encore voir le terre-plein et quelques ouvrages en suivant la route

Tarascon sur Ariège - Auzat

Ligne exploitée par la TTA sur 16 km de voie étroite
Mise en circulation : 1911 (en gestation depuis 1878)
Fin de l'exploitation voyageurs : 7 octobre 1932
Dépose de l'infrastructure :
Traction : Vapeur (1)
Exploitants : Société des Produits Electro-Chimiques et Métallurgiques des Pyrénées puis la Compagnie du Tramway de Tarascon-sur-Ariège à Auzat (TTA)
La mémoire humaine se perd. Des habitants d'Auzat m'ont affirmé que le train transportait encore des voyageurs en 1944. En fait, il n'y avait que 2 voitures voyageurs de type Tramway et il servait essentiellement à alimenter l'usine d'aluminium Péchiney aujourd'hui fermée. Il existe d'ailleurs une autre usine Péchiney à Tarascon et cette entreprise disposait même se son propre hopital aujourd'hui fermé. Si des personnes diposent d'informations sur ce sujet, je suis preneur en cliquant ICI Voir le site trés documenté du Vicdessos

(1) Selon certaines sources, le chemin de fer aurait été à vapeur. Voir : "Les petits trains de jadis" - Volume 7 : Sud-Ouest de la France
Henri DOMENGIE, 1986, 252 pages, Editions du Cabri
C'est également visible sur des photos prises à Laramade et à la passerelle d’Auzat

Boussens - Saint Girons

Ligne de 33 km appartenant et exploitée par la SNCF
Mise en circulation : 1866
Fin de l'exploitation voyageurs : 28/09/69
Dépose de l'infrastructure :
Traction : vapeur puis diésel vers 1954 et autorail

Saint Girons - Oust - Salau

Cette ligne est aujourd'hui transformée en route dite "route des tunnels" depuis Oust. Cet itinéraire était un des "Transpyrénéens" devant rejoindre Lleida via Isil et Pobla de Segur par un tunnel sous le col de Salau.

Moulin Neuf - Pamiers

Pamiers - Moulin Neuf: : 32 km, déclaration utilité publique le 22 août 1881, concession en 1883;
Mises en service:

  • Moulin Neuf - Mirepoix : janvier 1888,
  • Mirepoix - Pamiers : novembre 1888.

Fermeture aux voyageurs le 15 mai 1939 pour l'ensemble de la ligne.
Fermetures aux marchandises:

  • Pamiers - Mirepoix : 1 juin 1941
  • Pour le reste de la ligne : 16 décembre 1973

Dernier exploitant : SNCF
Voir normale unique

Bram - Belveze - Moulin-Neuf - Lavelanet

Mise en exploitation : 1903
Fin d'exploitation le 18 avril 1938. Service provisoire et partiel durant la guerre et/ou l'immédiat après-guerre.
Voie normale unique de 62 Km exploitée par la SNCF

Haut de page

Haute-Garonne
Montréjeau - Bagnères de Luchon

En exploitation voyageurs
Construit en : 1873
Mode de traction : électrique
Voie normale
Reportage photos

Marignac-St-Béat - Pont-du-Roi

Mise en exploitation :
Fermeture le 1 avril 1950 mais des navettes scolaires antre Marignac et Saint-Béat ont circulé jusqu'au 1 juillet 1954
Traction électrique
Voie étroite unique sur 15 Km
Exploitation par MVA

 
Haut de page
Bagnéres de Luchon - Superbagnéres

Ligne de 13 Km appartenant à la CFHMP
Arrêt de l'exploitation : Février 1966
Mise en service : 1912
Traction électrique
Voie étroite et crémaillère

Le film du chemin de fer à crémaillère ( Numérisation de Sylvain Costes de Montréjeau)

Bibliographie :
Le chemin de fer à crémaillère de Luchon à Superbagnères. 1912-1966
- Auteurs : Leymarie Alban et André - Ed. Lacour-Ollé - ISBN : 2-7504-0702-8

 
 
 
 
Hautes-Pyrénées
Lannemezan - Arreau - Cadéac-les-Bains

Ligne appartenant et exploité par la SNCF
Mise en circulation :
* Lannemezan - Arreau : 1897
* Arreau - Cadéac :
Fin de l'exploitation voyageurs le 2 mars 1969. Circule toujours en marchandises (affrêtements) jusqu'à Arreau
Dépose de l'infrastructure :
Traction électrique en voie normale unique de 25 Km

Tarbes - Bagnéres de Bigorre

Ligne appartenant et exploité par la SNCF
Mise en circulation :
Fin de l'exploitation voyageurs le 27 septembre 1970
Dépose de l'infrastructure :
Traction électrique
Voie unique normale de 19 Km depuis l'embranchement d'Ampervielle

Lourdes - Pierrefitte Nestalas

Ligne appartenant et exploité par la SNCF
Mise en circulation : 1871
Fin de l'exploitation voyageurs le 13 septembre 1976
Voie normale unique de 21 Km
Dépose de l'infrastructure et remplacement par une "voie verte"
Traction électrique

A noter : Trafic omnibus supprimé le 27.9.1970. Circulation de voitures directes de Paris durant les été 1975 et 1976

Pierrefitte-Nestalas - Luz (PCL)

Compagnie des Chemins de Fer de Pierrefitte à Cauterets et à Luz (PCL). L'ensemble du résau de cette compagnie était de 25 km. Cette partie de ligne était de 12 Km.de voie étroite
Mise en circulation : 1 février 1901 pour Luz
Fin de l'exploitation voyageurs en 1934
Fin de l'exploitation marchandise en 1939

Traction électrique
Un excellent site à visister, réaliser par les enfants de l'école de Luz-Saint-Sauveur
En savoir plus...

Pierrefitte-Nestalas - Cauterets (PCL)

Compagnie des Chemins de Fer de Pierrefitte à Cauterets et à Luz (PCL). L'ensemble du résau de cette compagnie était de 25 km. Cette partie de ligne était de 11 Km.
Mise en circulation : 1897
Fin de l'exploitation voyageurs : 1949
Traction électrique

En savoir plus...

Cauterets - La Raillére (PCL)

Compagnie des Chemins de Fer de Pierrefitte à Cauterets et à Luz (PCL). L'ensemble du résau de cette compagnie était de 25 km. cette partie de ligne était de 1Km836 et menait les curistes du Casino aux thermes de la Raillére. Une partie de l'emplacement de la ligne sert aujourd'hui de voie routiére de descente (sens unique)
Mise en circulation : 2 août 1897
Fin de l'exploitation voyageurs le 15 octobre 1970
Traction électrique en double voie étroite de 1836 m et 125 m de dénivelée. En savoir plus...

Lourdes - Loucrup - Bagnéres de Bigorre - Campan - Gripp (Artigues)

Ligne construite et exploitée par la société des voies ferrées d'intérêt local des Pyrénées.cette société avait pour but de poursuivre la voie ferrée de Artigues au Pic du Midi avec une crémaillére. On peut se faire une idée de la vie de ce chemin de fer en lisant l'excellent ouvrage de Georges BUISAN, "Hier en vallée de Campan".
Mise en circulation : progressivement à partir de 1914 malgré de nombreux accidents dont un a Gripp en 1916
Fin de l'exploitation voyageurs s'est faite par tranches sans que l'on ne connaisse la date exacte dans l'année :

  • Lourdes - Trébons : 1932 (16 km)
  • Trébons - Campan : 1934 (12 Km)
  • Campan - Gripp : 1932 (10 km)
  • Gripp - Artigues : 1924 (3 Km)

Traction électrique par caténaires et voie étroite exploité par VFP.
L'exploitation de ce Tram a marqué la vie des villages qu'il traversait et reste encore présent à travers des bâtiments et ouvrages d'art encore visibles de nos jours et pour longtemps comme à Loucroup et à Campan

Lourdes - Pic du Ger

Exploité par la Société du chemin de fer du pic du Ger dont le capital est essentiellement tenu par la ville de Lourdes.
Mise en circulation : 1900
Fin de l'exploitation voyageurs : en cours d'exploitation
Traction électrique par câble en va et vient
Le funiculaire du Pic du Jer à Lourdes
Photos (en construction) 

Baréges - Ayré

Propriété et exploitation par la Régie Municipale des remontées mécanique de Baréges.
Mise en circulation du tronçon 1 jusqu'au Lienz :
Mise en circulation du tronçon 2 du Lienz à l'Ayré :
Exploitation voyageurs : n'est plus en exploitation et peut être considéré comme abandonné.
Traction électrique par câble en va et vient.

 
Haut de page
Pyrénées-Atlantiques
Petit train de la Rhune

Ligne de 4.2 Km.
Mise en circulation le 30/06/1924. les traveaux avaient débutés en 1912 mais la guerre 14-18 avait stoppé le chantier.
Toujours en exploitation touristique voyageurs
Traction électrique à crémaillére.
Pour plus d'informations, cliquez ici et un ensemble de sites

Bayonne - Saint-jean-Pied-de-Port et Saint-Etienne de Baïgorry

Mise en service : 1898
Fin d'exploitation :
Mode de traction : électrique
Voie unique normale sur 52 Km
Se sépare à l'embranchement d'Ossès - Saint-Martin-d'Arrossa (Km 41)

Puyôo - Mauléon et Saint-Palais

Mise en service :
* Autevielle - Mauléon : 1887
Fin d'exploitation le 2 mars 1969
Mode de traction : électrique
Voie unique normale de 46 Km
Embranchement à Autevielle (Km 10)

Pau - Oloron

Ligne électrifiée toujours en exploitation voyageurs et rénovée en 2010-2011

Oloron - Laruns

Mise en service :
* Buzy à Laruns : 1883
* Oloron - Buzy :
Fermeture le 2 mars 1969 depuis Buzy
Mode de traction : électrique
Voie unique normale de 19 km depuis l'embranchement de Buzy en Béarn (Ligne de Canfranc Km 20)

Oloron - Bedous - Canfranc

Prochainement ici, un reportage photos sur ce qui reste de la ligne de chemin de fer.
Dans l'attente, je vous recommande de visiter Pau-Canfranc, le Transpyrénéen du Somport et les espoirs de réouverture
Le tunnel du Somport : routier et ferroviaire
Mise en circulation :
* Oloron - Bedous : 1914
*
Bedous - Canfranc et en totalité en 1928
Fermeture Bedous-Canfranc le 27 mars 1970 suite à ladestruction d'un pont dû à un déraillement et le 31 mai 1980 d'Oloron à Bedous
Traction électrique
Voie normale unique de 28 Km (Bedous-Canfranc) et de 24 Km (Oloron-Bedous)

* La gare de Canfranc en miniature

Artouste

En exploitation touristique voyageurs
Construit en : 1924 pour les besoins du barrage qui sera terminé en 1929.
Traction diésel (pas très agréable sous tunnel)
Voie de 50 sur 9/10 km entre La Sagette et Artouste.
Exploitation : en cours avec une interrogation sur l'avenir lièe à l'exploitation de la station de ski et à l'ancienneté de la télécabine de la Sagette.
Etablissement public des stations d’altitude
Avenue Messier
64 260 ISESTE
Tèl : 05.59.05.99.20 - Fax : 05.59.05.99.24
Voir l'exploitation actuelle

 
Haut de page
Espagne
Pays-Basque
 
Navarre
 
Aragon
Val d'Aran
  • Le chemin de fer Pont du Roy - Vielha - Beret - Isil en récupérant la ligne de Saint-Girons par le tunnel de Salau, ne sera jamais construite.
Haut de page
Catalogne Sud
Chemin de fer de Montserrat La Tour de Carol - Barcelone

Les automotrices de ce chemin de fer à crémailléres ont commencé (septembre 2002) a être remplacés par des automotrices similaires à celles du petit "train jaune" mais avec crémailléres. Cinq exemplaires ont été mis en service.

Ce chemin de fer inauguré le 6 octobre 1892 a dû cessé son exploitation le 12 mai 1957 puis a réouvert le 18 mais 2003 avec 5 automotrices neuves.

Ligne fermée au trafic voyageur actuellement.
Photos de La Tour-de-Carol et quelques unes de la ligne en direction de Barcelone

Lleida - Balaguer - Pobla de Segur - Salau Vall de Nuria

Cette ligne devait être la partie espagnole d'une des traversée des Pyrénées prévue par la commission mixte franco-espagnole de 1904.Elle devait rejoindre Saint-Girons par Isil et le tunnel de Salau.
Les français devait faire le tunnel et le débuter que lorsque cette ligne arriverait à Alos de Isil. Malheuresuement elle s'arréta à Pobla de Segur et le tunnel de fut jamais construit.

Haut de page

Toutes informations, y compris historiques, sur la page du chemin de fer du vall de Nuria.


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Les axes transpyrénéens
Chemins de fer des Pyrénées
Histoire des transports dans les Pyrénées

 

 

Les accidents du Tramway de Lourdes - Gripp (Artigues)


Selon les recherches de Georges Buisan publiées dans son ouvrage "Hier en vallée de Campan", les 20 années de vie de ce tramway furent les témoins de plusieurs accidents mortels.

  • 31 août 1916 à Gripp : 6 morts
  • 23 mai 1921 : "l'accident des boulangers" parceque les boulangers de Campan et de Bagnères avaient fait un banquet à Artigues. Au retour, à la suite d'un violent orage, le tramway dérailla en pleine course. Bilan : 10 morts et 12 blessés

Retour

La gare de Canfranc en miniature

Un passionné espagnol a créé une maquette électrifiée du site de Canfranc

Les prochaines manifestations internationales en Aragon (Jeux olympiques jeunes), l'exposition de Zaragoza en 2008, associées à plusieurs études (Creloc) et déclarations (« La ligne Oloron-Canfranc est viable » selon M. Barron de Angoïti, responsable à l'Union internationale des chemins de fer), remettent en lumière l'exploitation de la ligne Oloron-Canfranc et la gare de Canfranc. Sa réhabilitation en hôtel-restaurant, ainsi que l'aménagement en appartements et en complexe sportif doit débuter en cette fin d'année. Dans ce contexte, la maquette de Jesus Taborda Anedo, habitant Castiello de Jaca, prend toute sa valeur : c'est la reproduction de la gare, et de tout le réseau ferroviaire attenant, dans le milieu naturel. Avec le soutien de toute sa famille, cet ancien projetiste de Pechiney a exprimé sa passion pour le rail; pendant cinq ans, sa patience et minutie ont permis la réalisation de cette oeuvre entièrement électrifiée : les trains se déplacent et se croisent avec les vrombissements et sifflets des locomotives Iber Tren... Plusieurs expositions (Zaragoza, Jaca-Sastago) ont accueilli ce petit monument (4,50 m sur 3,50 m et 0,70 m pour le relief), fragile cependant. Désormais, Jesus Taborda n'envisage plus de le déplacer. Cette maquette est visible chez lui et représente toute sa fierté.
Contact.
Jesus Taborda Anedo (tél : 00.34.974.350.001).

Source : Sud-Ouest du 13 décembre 2005

Retour


Le Grand Charnier
   

Accueil du Monde des Pyrénées
Les axes transpyrénéens
Chemins de fer des Pyrénées
Histoire des transports dans les Pyrénées