Atelier Montagne

Retour sur la journée de travail du vendredi 19 octobre 2012

Document réalisé par la communauté des communes du Pays Toy

 

Organisée par Jean-Marie Dupont, Président de la Communauté de Communes du Pays Toy, la journée "Atelier Montagne" s’est tenue le 19 octobre dernier au Forum de Luz que la Mairie avait généreusement mis à disposition pour l’occasion. Cette journée a permis de revenir sur le travail qui a été mené de 2007 à 2009 par les élus locaux du Pays Vallées des Gaves et plus particulièrement de la haute-vallée des Gaves.

Si l’aménagement du territoire semble parfois imposer des schémas de développement qui correspondent davantage aux zones urbaines qu’aux réalités d’une région montagneuse comme la nôtre, l’Atelier Montagne propose une démarche novatrice où l’aménagement intéresse nécessairement l’ensemble du territoire. Initié en 2007 par le Ministère du Développement Durable, l’atelier montagne a permis à 3 zones de moyenne montagne, dont le Pays Vallée des Gaves, de faire émerger une stratégie d’évolution rassemblant les points de vue de l’ensemble des acteurs. Pour dessiner ce projet global, une équipe pluridisciplinaire regroupant un paysagiste-urbaniste, un architecte, un économiste et un environnementaliste, a été mise à disposition des élus et des acteurs locaux associés selon les thématiques abordées. A partir de visites de terrain et des différents diagnostics qui leur avaient été transmis, les acteurs politiques et économiques ont appris à mieux connaître nos vallées, ou plutôt à les considérer sous un jour nouveau. Ensemble, crayons à la main, ils ont repensé le territoire dans sa complexité et imaginé de nouveaux scénarios de développement.

La journée de travail organisé le 19 octobre dernier rappelait les principaux projets qui ont vu le jour suite à cette phase de concertation, très riche en débats…  

Version imprimable (pdf)

-----------------

 

L'immbilier touristique


Bruno ROUCH
, Délégué territorial Sud à la Direction Départementale des Territoires des Hautes-Pyrénées, a présenté la problématique des lits touristiques en haute-vallée des Gaves, première destination touristique des Pyrénées. Suite à l’atelier montagne, un diagnostic de l’immobilier touristique a été réalisé afin d’envisager la définition d’une stratégie de revitalisation.

Le constat était en effet assez accablant :

  • prépondérance des résidences secondaires dans l’immobilier touristique (80% des lits),
  • manque d’adéquation entre le développement de l’offre d’hébergement et la chute de la fréquentation liée en partie à la crise depuis 2009,
  • décalage entre les nouvelles attentes croissantes des clientèles et l’offre figée/stagnante du parc vieillissant (65% du parc date de 1960-1990).


Extrait du diagnostic

La stratégie envisagée s’articule autour de 3 objectifs :

  • Créer un relationnel fort entre le Pays des Vallées des Gaves et les propriétaires de résidences secondaires.
  • Augmenter, diversifier, et améliorer l’offre d’hébergements professionnels, en rapport avec une stratégie de développement des marchés touristiques.
  • Mobiliser les lits en résidences secondaires pour renforcer l’impact économique et touristique du territoire.

Le plan d’action : 670 000 euros investis pour les 4 stations, dont la moitié correspond à des frais en personnel, le reste : ingénierie au service de la formation, études de faisabilité (réhabilitation, services…). Sur 3 ans, il est visé 3500 entretiens avec des propriétaires.

Les résultats attendus :

  • Augmentation des nuitées (de 35 000 à 58 000 nuitées dès la 1ère année, de 150 à 300 000 nuitées la 6ème année)
  • Retombées économiques sur l’ensemble du territoire :
    • directes : en terme d’emploi ; métiers de l’accueil, agences,…
    • indirecte : retour vers le chiffre d’affaires des remontées mécaniques ou les activités générées,
    • induite : sur le secteur immobilier par exemple.

 

Mobilisation et valorisation des résidences secondaires des stations du Pays des vallées des Gaves - 22-12-2010

Haut de page


Bruno Rouch - DDT
Les zones intermédiaires


Comme nous l’a rappelé Thomas BORDERIE de la Chambre d’Agriculture du 65, nos vallées ne se résument pas à une juxtaposition entre des ensembles urbains et des ensembles en attentes de projets que seraient les espaces agricole et forestier. Bien au contraire, les espaces réservés aux pratiques agricoles et forestières doivent être considérés comme de véritables espaces d’activités.

Par l’importance de la portion d’espace qu’elles occupent, les zones intermédiaires offrent un impact visuel et paysager de choix pour le territoire. Préoccupés par leur évolution et leur devenir, les élus des Vallées des Gaves ont souhaité mieux en cerner les problématiques et les enjeux pour orienter leurs choix en matière de gestion de ces espaces.

Ainsi, dans le cadre du programme LEADER 2007-2013, le Groupe d’Action Local – Syndicat Mixte pour le Développement Rural de l’Arrondissement d’Argelès-Gazost (GAL-SMDRA) a sollicité la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées pour conduire une action centrée sur les zones intermédiaires en lien avec estives et fonds de vallées.

Thomas BORDERIE a donc évoqué les grandes lignes du diagnostic réalisé en Pays Toy et nous a exposé les pistes d’actions potentielles :

  • Assurer la durabilité des exploitations agricoles,
  • Favoriser la maîtrise agricole du foncier,
  • Maintien de l’ouverture des milieux et du potentiel agricole et pastoral,
  • Développer une filière bois-énergie locale et favoriser un accès à la ressource bois.

Vallées des Gaves : Du Projet à l’Action pour la Gestion des Zones Intermédiaires de Montagne

Diagnostic territorial du Pays Toy – Etat des lieux agricole – Gestion des zones intermédiaires et interdépendance avec les estives et les fonds de vallée – 2011

Haut de page

Lutte contre le morcellement foncier, pour un périmètre agro-pastoral


Dans la continuité de l’intervention de la Chambre d’Agriculture, Hélène DEVIN du Centre de Ressources sur le Pastoralisme et la Gestion de l’Espace (CRPGE) est venue présenter aux élus locaux un outil efficace pour faire face aux difficultés de gestion liées à la démultiplication des propriétaires et à l’abandon de parcelles situées aux abords des villages. Les Associations Foncières Pastorales sont en effet des outils très puissants permettant de regrouper des propriétaires sur un périmètre donné afin d’assurer collectivement la gestion et la mise en valeur pastorale des terrains.

Haut de page

Retour d'expérience de l'atelier montagne en Lozère


Comme Mr. Guy MALAVAL, Maire de Langogne et conseiller communautaire de la CC du Haut-Allier, a pu nous le rappeler, nous ne connaissons que trop bien les situations où les enjeux paysagers barrent la route à la pression foncière et vice versa... Souvent en contradiction, ces deux logiques peuvent pourtant être complémentaires si elles sont anticipées et ordonnées de façon cohérente sur le long-terme. C’est ce dont Mr. MALAVAL est venu témoigner ce jour là en partageant son ressenti sur les intérêts et apports de la démarche « Atelier montagne ». Cette étude a permis de prendre du recul et de mieux se rendre compte des nombreux intérêts qu’ont les élus locaux à mener des projets de développement communs, en particulier sur la thématique de l’aménagement de l’espace et de l’urbanisme. Suite à l’Atelier Montagne, cette collectivité à en effet choisit de lancer l’élaboration d’un Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) pour aboutir, dans un second temps, à l’élaboration d’un PLUi, Plan Local d’Urbanisme Intercommunal ayant valeur de SCoT - Schéma de Cohérence Territoriale.

Repas et échanges autour de l’exposition des cartes de travail réalisées sur notre territoire

Atelier Montagne de 2009 - Actes - Synthèse des débats - 25 mai 2009

Haut de page

La méthodologie de l'Atelier Montagne


Alain Marguerit, du bureau d’étude l’Atelier des Paysages
et membre de l’équipe déléguée par le Ministère, est venu quant à lui pour restituer le contexte de la démarche, présenter la méthodologie mise en place et expliquer les grandes lignes issues de l’étude menée sur le territoire de la haute-vallée des Gaves.

La démarche Atelier Montagne était basée sur 3 objectifs :

  • comprendre les enjeux du territoire et se positionner pour élaborer une stratégie territoriale,
  • recoller les projets en cours et spatialiser le projet de territoire par des scénarios de développement (paysage de demain dessiné par les élus et les acteurs),
  • partager politiquement le projet global pour le transmettre aux acteurs et habitants.

Pour dessiner le projet global, 3 composantes indispensables :

  • la temporalité,
  • la spatialisation,
  • la gouvernance.

Carte réalisée lors des ateliers montagnes en 2009

Tout en prenant en compte de façon transversale 6 thématiques :

  • Forêt, agriculture,
  • zones intermédiaires,
  • déplacements,
  • projets urbains,
  • biodiversité
  • coopération territoriale

Après avoir appliqué cette méthode et partagé les constats issus des diagnostics, les différents acteurs et partenaires qui ont poursuivit leur coopération ont aboutit aujourd’hui à la candidature puis la labellisation au Pôle d’Excellence Rurale (Pierrefitte-Nestalas), ou encore à l’élaboration d’un PLU intercommunal (Lozère)…

Les recommandations d’Alain MARGUERIT pour le Pays Toy :

L’adhésion de tous à une démarche de concertation et de mise en commun des points de vue et des ressources est la solution sine qua none pour faire face à l’urgence de certains projets tout en assurant la viabilité économique de nos vallées sur le long-terme.

Haut de page

Retour d'expérience de la vallée de Saint-Savin / Pôle d'excellence rurale


Mathilde Bourdieu et Bruno Abadie sont venus présenter les actions de la Communauté de Communes de la Vallée de Saint-Savin(CCVSS) issues de la démarche. Suite à l’Atelier Montagne, la CCVSS a décidé de se lancer dans l’élaboration de son "Projet de Territoire", document de planification à court et moyen termes définissant les axes de développement futurs de la collectivité.

Les résultats du diagnostic ont fait ressortir 3 axes de développement pour le Projet de Territoire :

  • conforter la vie des habitants,
  • qualifier le rapport à la montagne et au milieu urbain et naturel,
  • contribuer à l’économie du territoire.

Eux-mêmes articulés autour de 3 stratégies :

  • s’adapter face aux mutations,
  • développer l’image du territoire,
  • mobiliser les moyens nécessaires à la construction du projet.

Le Pôle d’Excellence Rurale (PER)

Alors que tous travaillaient à l’élaboration du Projet de Territoire, une nouvelle génération de Pôles d’Excellence Rurale (PER) était promue par le gouvernement dès décembre 2009 afin de soutenir le développement économique des territoires ruraux.

Après consultation et au regard, notamment, de la capacité à obtenir des subventions auxquelles les communes ne peuvent plus prétendre, les élus des Vallées des Gaves ont décidé que la CCVSS serait la structure porteuse du dossier de candidature à la deuxième génération de PER sur le thème "L’écologie territoriale au cœur du développement du Pays des Vallées des Gaves".

Mathilde BOURDIEU et Bruno ABADIE, CCVSS

Les actions inscrites dans le PER, réalisables sur une période maximale de 5 ans, représentent un socle indispensable à la mise en place d’un schéma directeur planifiant sur 10 à 15 ans les investissements nécessaires à la structuration de la zone au service du développement du Pays des Vallées des Gaves.

Le PER démarre avec la mise en œuvre de trois axes qui correspondent pour chacun d’eux à une ambition de développement portée par les chefs d’entreprises et les élus à l’échelle du Pays des Gaves :

1. Promotion de filières reposant sur les ressources locales

  • Valorisation de la filière bois-énergie
  • Réhabilitation du château d’eau de Soulom à des fins industrielles
  • Structuration de la filière de traitement des boues d’épuration
  • Structuration de la filière de traitement des déchets du BTP

2. Développement de services mutualisés en direction des salariés et des habitants

  • Aménagement d’une micro crèche à Pierrefitte-Nestalas
  • Création d’un centre de mobilité et de covoiturage sur Villelongue et Pierrefitte-Nestalas
  • Soutien aux mobilités douces au sein de la zone

3. Accompagnement de la mutation de l’outil économique et de la valorisation de friches immobilières et foncières

  • Création d’un hôtel d’entreprises à Soulom dans le cadre de la réhabilitation d’un bâtiment industriel
  • Accompagnement d’un investissement industriel à Pierrefitte-Nestalas en vue d’une meilleure intégration fonctionnelle.

Le coût total des projets inscrits dans le dossier est estimé à 7 561 000 euros soutenu par l’Etat à hauteur de 1 161 180 euros dont 842 500 euros du fonds ministériel mutualisé. Le dossier de candidature a été déposé le 15 octobre 2010 et la convention cadre signée le 6 mars 2011.

Les études et diagnostics complètes sont disponibles sur simple demande par email : contact@ccdupaystoy.fr

Haut de page

 

En ce moment à la Com’Com, les actualités de la Communauté de Communes du Pays Toy

ISDI de Viella

L’installation de Stockage de Déchets Inertes (ISDI) de Viella arrive à capacité et un dossier de régularisation est en cours d’instruction auprès des services de l’Etat. Dans ce cadre, la Communauté de Communes du Pays Toy entreprend la réhabilitation du site et a réalisé d’importants travaux de réaménagement pour restituer les parcelles à son propriétaire, Mr.Dominique NOGUÉ, afin que les terrains retrouvent leur vocation agricole initiale.

 

ISDI de Chèze

En vue de la fin d’exploitation de l’ISDI de Viella, la CCPT a fait l’acquisition de parcelles sur la commune de Chèze au lieu-dit « Espitale ». Des études de faisabilité sont en cours et les aspects environnementaux ont été restitués lors de la séance du Conseil Communautaire du 26 novembre dernier. L’étude de faisabilité suit son cours concernant les autres aspects techniques…

Intégration de nouvelles compétences

Le Conseil Communautaire a délibéré afin d’intégrer dans ses statuts la gestion du Gymnase de Luz-Saint-Sauveur, du Point-Appui-Emploi ainsi que le soutien à l’événementiel d’intérêt communautaire. Une consultation est en cours auprès des communes afin d’approuver les nouveaux statuts pour qu’ensuite, un arrêté préfectoral puisse entériner cette modification statutaire.

Etude sur la « Tarification incitative »

Alors qu’un français jette en moyenne 340 kg d’ordures ménagères par an, un habitant du Pays Toy produit à lui seul plus de 692 kg ! Le Toy serait-il un hyper consommateur, glouton et gaspilleur ? Bien loin de là, il assume en réalité la part des déchets ménagers produite par le grand nombre de visiteurs venus admirer nos montagnes. Conscients de l’iniquité du mode de calcul de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM), les élus de la CCPT ont lancé un appel d’offres afin de mener une étude pour la mise en place d’une tarification incitative sur le territoire de la communauté de communes. Le principe de cette tarification est de prendre en compte la production réelle de déchets de chaque redevable afin de ne plus se baser sur le foncier bâti pour établir la facturation, tel qu’actuellement avec la TEOM. Ainsi les gros producteurs de déchets paieront bien plus qu’une famille qui s’efforce de trier et de réduire sa production. Pour amorcer ce changement, la CCPT accompagne les hébergements de tourisme afin de les encourager à mettre en place les outils nécessaires pour faciliter le geste de tri de leurs clients.

Mieux trier c’est aussi réduire.
Du côté des particuliers, nous invitons tous les habitants disposant d’un jardin de se doter d’un COMPOSTEUR. Un outil simple et efficace pour réduire les quantités de déchets organiques produits en cuisine et au jardin, soit 40% du poids de nos poubelles. + d’infos au 05 62 92 35 77

Haut de page

 

Accueil du Monde des Pyrénée
Histoire des Pyrénées
Les villages du Pays Toy

 

Notes complémentaires

Atelier des Paysages
Alain Margueri, paysagiste dplg
9, Rue de la palissade
34000 Montpellier

Tel : 04 67 58 67 07
Retour