En Italie, l’opposition aux loups est de plus en plus forte

Loup hiverMalgré les affirmations contraires des écologistes dogmatiques et sectaires, la réalité est bien là. L’opposition au loup se renforce en Italie et ils le font savoir. Et cette opposition dépasse le milieu traditionnel des éleveurs et bergers.

L’universitaire Michele Corti écrit :

« Il n’y a pas que des éleveurs à demander la capture et le transfert des loups hors de la Lessinia. Les montagnes au Nord de Vérone sont utilisées par beaucoup d’élevages de vaches laitières. La présence des loups est incompatible avec la structure agricole. Peu de forêts et beaucoup de prés. Les loups attaquent les jeunes bovins et font des pertes. La motion représente un acte politique significatif aussi parce qu’elle demande que la Lessinia, les montagnes véronaises, soient exclues du projet WolfAlp   qui avec une dotation de 7,3 millions d’euro se propose de favoriser la diffusion du loup dans toutes les Alpes. La Région autonome du Val d’Aoste ainsi que la Province autonome de Bolzano, où UV et SVP soutiennent de façon cohérente le monde agricole, n’avaient pas adhéré à ce projet. Le promoteur et chef de file du projet WolfAlp est le Parc Alpi Marittime dans la Province de Cuneo, avec pour Président Gianluca Barale, de la Ligue du Nord ». 

Une affaire à suivre dans les prochains mois….

En savoir plus sur le blog « Le loup des voisins » 

Voir également

Ce contenu a été publié dans environnement, Faune, Loup. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.